Trois prières : Le Notre-Père, La prière au Saint-Esprit, La prière de Saint Ephrem PDF

La canonisation est un processus établi par l’Église catholique et les Églises orthodoxes, conduisant à la reconnaissance trois prières : Le Notre-Père, La prière au Saint-Esprit, La prière de Saint Ephrem PDF d’une personne comme  sainte , et proposée alors comme modèle exemplaire de vie chrétienne. C’est dans cet esprit que le Saint-Siège s’efforce de supprimer la canonisation par acclamation et de réglementer la procédure pour ne pas confondre  réputation de sainteté  et enthousiasme populaire passager, permettant ainsi les conditions d’un jugement historique dépassionné. En 1234, l’introduction du bref Audivimus du pape Alexandre III dans les Décrétales de Grégoire IX, consacre la  réserve pontificale  en matière de canonisation.


1181 et sur lequel on enquête quatre ans après sa mort. La foi et les bonnes œuvres de son vivant, et les miracles, avant ou après sa mort, sont nécessaires pour déclarer la sainteté d’une personne. La procédure est lourde : la Curie romaine s’adjoint en 1930 une section historique, afin de tirer parti des progrès de cette science. Ce rituel suit des règles et des cérémonies définies par l’Église catholique.

On parle de procès en canonisation. Aujourd’hui, pour être reconnue comme sainte une personne doit remplir plusieurs conditions. Le procès en canonisation commence par la déclaration reconnaissant  vénérable  la personne défunte. Celle-ci est alors reconnue digne de recevoir une vénération locale. Elle peut ensuite être béatifiée à la suite d’une béatification.

Tout baptisé ou groupe de baptisés peut demander l’ouverture d’un procès en canonisation. Pour cela, un postulateur de la cause doit être choisi. Si la requête est acceptée, c’est ensuite l’évêque, ou un délégué, qui est chargé d’instruire le dossier. Congrégation pour les causes des saints, qui mène l’instruction finale. De plus, un comité scientifique est chargé d’examiner le second miracle.