Traiter l’obésité et le surpoids PDF

Graphique de l’indice de masse corporelle. Inventé par Adolphe Quetelet, scientifique belge et fondateur de traiter l’obésité et le surpoids PDF statistique moderne, cet indice est donc appelé aussi l’indice de Quetelet.


L’obésité continue de croître alors que ses causes restent encore mystérieuses.

Dans ce livre, les chercheurs et les médecins les plus réputés ont réuni leurs compétences pour comprendre l’origine des dérèglements du poids et proposer des solutions. La recherche avance et les idées bougent du côté de la génétique, de la
physiologie, de la nutrition, de la psychologie ! À partir d’une théorie toute différente des causes de l’obésité, de nouvelles démarches thérapeutiques et préventives porteuses d’espoir, plus respectueuses de la diversité des personnalités, se
dessinent. Il ne s’agit plus seulement de perdre des kilos,
mais d’aider la personne en difficulté avec son poids et son comportement alimentaire à retrouver son unité psychique, physique et émotionnelle. Plus rien ne sera comme avant !

Jean-Philippe Zermati est médecin nutritionniste, thérapeute comportementaliste, spécialiste des troubles du comportement alimentaire. Il est cofondateur et président d’honneur du GROS et auteur notamment de Maigrir sans régime.

Gérard Apfeldorfer est médecin psychiatre et psychothérapeute, spécialiste des troubles du comportement alimentaire.
Il est cofondateur et président d’honneur du GROS et auteur
notamment de Maigrir, c’est dans la tête.

Bernard Waysfeld est médecin psychiatre et nutritionniste, actuel président du GROS et auteur de nombreux articles
sur l’obésité, le comportement alimentaire et l’approche
psychosomatique. Il a notamment écrit Le Poids et le Moi.

Il se calcule en fonction de la taille et de la masse corporelle. Il a été conçu, au départ, pour les adultes de 18 à 65 ans, mais de nouveaux diagrammes de croissance ont vu le jour au cours des dernières décennies pour les enfants de 0 à 18 ans. 1997 cet indice de masse corporelle comme le standard pour évaluer les risques liés au surpoids chez l’adulte. Les compagnies américaines d’assurance maladie utilisent l’IMC comme indicateur du risque d’accident cardio-vasculaire chez leurs assurés et font varier les primes sur la base de ce critère. Cependant, les accidents cardio-vasculaires sont rares avant 65 ans. L’IMC est surtout utile pour mettre en évidence l’augmentation des facteurs de risques.