Staline PDF

Nadejda est la plus jeune enfant du révolutionnaire russe Sergei Alliluyev, employé des chemins de fer, et de sa femme Staline PDF, une Allemande. La famille vit dans le Caucase. En 1911, Nadejda n’a qu’une dizaine d’années quand elle voit Joseph Staline pour la première fois.


L’ouverture des archives russes, il y a dix ans, permet de porter un regard neuf sur les grands personnages de l’histoire soviétique, à commencer bien sûr par Staline, l’une des figures les plus énigmatiques de l’histoire du XXe siècle. Comprendre l’homme des épurations politiques et physiques, des procès truqués, des millions de morts au cours de la famine de 1932-1933, de la déportation d’une quinzaine de peuples, du Goulag, de la guerre froide, c’est aussi reprendre sous un autre angle la question de l’ oeuvre noire du communisme. Qu’aurait-il été, ce communisme, s’il n’avait eu à sa tête un Géorgien à l’enfance miséreuse et battu par un père alcoolique, sauvé par une éducation religieuse et rigoriste chez les pères orthodoxes ? Le parcours de cet ancien séminariste de Tiflis qui, une fois au pouvoir, s’est acharné à pourchasser et massacrer les communistes en URSS et de par le monde, est fascinant. Comment cet homme peu doué pour l’idéologie a-t-il petit à petit tissé sa toile dans l’appareil ? Par quel étrange paradoxe a-t-il repris à son compte des méthodes et des exactions dont il avait été le témoin ou la victime sous le régime du tsar au début de son engagement politique ? La biographie que nous propose Jean-Jacques Marie, extrêmement documentée et nourrie à des sources jusqu’ici inaccessibles, s’inscrit dans la meilleure tradition narrative, celle qui capte l’attention du lecteur par la précision du mot et la rigueur de la construction.

Il s’est échappé de Sibérie et a trouvé refuge chez son père Sergei Alliluyev. En 1917, Staline vient vivre quelque temps auprès de la famille Alliluyev. Après la revolution, Nadejda travaille comme secrétaire dans le bureau de Vladimir Ilitch Lénine. En 1919, Nadejda épouse Joseph Staline. Svetlana, née en 1926, qui s’enfuira aux États-Unis en 1967, où elle publiera ses mémoires. Pendant que Staline dirige l’URSS, Nadejda vit au Kremlin, d’où elle ne sort presque jamais.

Elle se donne la mort le soir de la célébration du 15e anniversaire de la révolution d’Octobre. Durant le grand dîner donné à cette occasion, Staline flirte avec une jeune convive, ce qui rend Nadejda folle de jalousie. Mais Nadedja refuse de lever son verre, toujours dans le but d’agacer son mari. Mon nom n’est pas eh toi ! Sur ce, elle se retire pour sortir, suivie de la femme de Viatcheslav Molotov, Polina. Sa femme de chambre rentre la première dans la pièce le lendemain et découvre sa maîtresse dans une mare de sang, un pistolet à ses côtés.

Prise de peur, elle ne va pas réveiller Staline qui dort à quelques mètres de là, mais contacte les proches présents à la célébration de la nuit précédente. Ils ne savent pas comment annoncer cela au Vojd. Le suicide de la deuxième femme de Staline fut caché à la population russe pendant environ 60 ans. Une pièce de théâtre, de Jean Reinert, jouée en France en 2012, reprend le fil de la fin de sa vie : Jean Reinert, Nadiejda, L’œil du souffleur, 2012. Staline : la cour du Tsar Rouge , Paris, Éditions des Syrtes, 2005, 793 p.

Enfants de dictateurs, Paris, First, 2014, 371 p. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 26 décembre 2018 à 12:27. Jump to navigation Jump to search This article is about the modern region as defined in the middle of the 19th century spanning several countries in southeastern Europe. This article’s lead section does not adequately summarize key points of its contents.