Sermons Sur Divers Textes de L’Ecriture Sainte… PDF

Description de l’image Sermons Sur Divers Textes de L’Ecriture Sainte… PDF Donne by Isaac Oliver. John Donne est né en 1572 et fut élevé au sein d’une famille catholique.


Son père, un forgeron se prénommant lui-même John, mourut en 1576, laissant ses trois enfants et sa femme, Elizabeth. Il eut par ailleurs l’occasion de voyager sur le continent et, en 1596-97, accompagna le comte d’Essex dans une expédition à Cadix et aux Açores. Destitué, un temps emprisonné, Donne partagea alors avec sa femme, qui lui donna douze enfants, quatorze années difficiles où se succédèrent en vain les œuvres de circonstance pour gagner la faveur de personnages influents. John Donne était l’un des prédicateurs les plus estimés de son temps, mais il était aussi l’un des plus grands poètes non dramatiques. Il a composé surtout des poèmes d’amour et des sonnets religieux. Prenant le contre-pied d’une tradition qui avait fini par rendre éthéré l’amour, il célèbre l’amour charnel en disant les choses crument, mais sans jamais exclure la dimension spirituelle de l’union des amants.

Ezra Pound et William Butler Yeats. Celui-ci vit dans cette poésie érudite et brillante un moment où la  dissociation de la sensibilité , qui allait être la ligne de partage de la modernité, ne s’était pas encore opérée. Europe c’est une perte égale à celle d’un promontoire, autant qu’à celle d’un manoir de tes amis ou du tien. La mort de tout homme me diminue parce que je suis membre du genre humain. Aussi n’envoie jamais demander pour qui sonne le glas : il sonne pour toi. C’est l’un des textes les plus célèbres de la littérature anglaise. Dire qu’  aucun homme n’est une île  ne saurait faire une apologie du collectivisme, comme certains ont voulu le faire croire.

L’œuvre de John Donne est imprégnée par sa hantise de la mort, souhaitée car elle relie enfin l’Être à l’éternité, ou redoutée car elle le précipite dans le néant. Quoiqu’il ne soit point douteux que l’Église chrétienne condamne le suicide, il s’est trouvé des chrétiens qui ont voulu le justifier. C’est en ces termes que l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert évoque, à l’article  suicide , le Biathanatos de John Donne. Ses Œuvres ont été réunies à Londres en 1839, 6 volumes in-8.

Un colloque sur  La poésie métaphysique de John Donne  a eu lieu en janvier 2002 à l’Université François Rabelais de Tours. Les  Actes du Colloque , organisé par le Groupe de Recherches Anglo-Américaines, sous la direction de Claudine Raynaud ont été publiés. Stay, O sweet, and do not rise! The day breaks not: it is my heart, Because that you and I must part. Reste, ô ma douce, ne te lève pas ! Parce que toi et moi devons nous séparer Reste, ou sinon toute joie chez moi mourra Et périra dans sa prime enfance. Divine Meditations, Alidades 2009, collection ’bilingues’.