Régime Miami PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? La diététique est une pratique qui s’intéresse à l’alimentation équilibrée. La nutrition est la science qui étudie les aliments et leurs effets sur l’être humain, tandis que la diététique est l’étude de l’ensemble des règles qui doivent régir l’alimentation de l’régime Miami PDF humain. La diététique est une  norme sociale  qui varie selon les époques, selon les civilisations, selon les religions ou les croyances et, bien sûr, selon l’état des connaissances en nutrition.


C’est pour aider ses patients, pour lesquels il était vital de perdre du poids, que le docteur Arthur Agatston, cardiologue, a créé ce régime hors du commun. En effet, constatant que les cures  » classiques  » d’amaigrissement échouaient presque toujours, il a décidé de mettre au point une méthode, le régime Miami, tant pour faire maigrir ses malades que pour rétablir leurs paramètres sanguins. Simple, peu contraignant, facile à suivre, le régime Miami ne vous laisse pas sur votre faim. Il vous permet de manger toutes sortes d’aliments, des portions normales de viande, de volaille ou de poisson, des œufs et des légumes, voire quelques sucreries ; vous pourrez même grignoter entre les repas. Particulièrement équilibré, le régime Miami n’est dépourvu ni de glucides ni de lipides. Il vous apprendra tout simplement à distinguer les bons glucides et les bons lipides des mauvais, bref à choisir les bons aliments. En changeant de cette manière vos habitudes alimentaires, non seulement vous maigrirez, mais vous améliorerez aussi considérablement vos taux de cholestérol et de triglycérides. Le régime Miami n’est pas un livre de régime parmi d’autres, mais un véritable manuel de vie saine, qui vous convaincra de l’importance de l’alimentation dans la prévention de la prise de poids et des maladies qui y sont liées. Des millions de lecteurs l’ont déjà adopté : faisant du livre du docteur Arthur Agatston un des plus grands succès de librairie de ces dernières années.

La  norme diététique  s’appuie sur des connaissances scientifiques qui ne cessent de s’accroître. L’histoire de l’évolution de la diététique montre qu’il n’y a pas une diététique mais des diététiques, qui dépendent de la conception de la digestion et de la connaissance des aliments. Pour la diététique hippocratique, il y a 4 éléments : l’eau, la terre, l’air, le feu, qui correspondent à 4 tempéraments : lymphatique, mélancolique, sanguin et colérique. Pour la diététique ayurvédique, il y a 5 éléments : l’ether, l’air, l’eau, le feu, la terre, qui correspondent à 3 tempéraments : vata, pitta, kapha. Pour la diététique chinoise, il y a 5 éléments : le bois, le feu, la terre, le métal, l’eau, qui correspondent aux mêmes 5 tempéraments.

Les aliments sont classés par saveurs, couleurs, consistance. Les aliments peuvent être également yin ou yang. La naturopathie a repris certains concepts de la médecine ayurvédique. La diététique scientifique en occident a modifié sa définition de la digestion : ensemble des processus mécaniques et biochimiques assurant la transformation et l’absorption des aliments. La diététique officielle conserve toujours le concept de nourriture équilibrée pour se maintenir en santé.

Les régimes alimentaires, plus ou moins scientifiques, plus ou moins commerciaux, se sont également diversifiés. La diététique a pris ces dernières années une plus grande ampleur avec notamment l’augmentation des maladies liées à la  mauvaise alimentation . Les principes généraux de la diététique scientifique occidentale sont les suivants. On estime en général que le besoin en énergie dépend du climat, de l’âge, de la taille et de l’activité du sujet. Les aliments contiennent de nombreux nutriments.

L’apport en énergie des principaux nutriments est calculé par différentes estimations, comme la méthode de la calorimétrie indirecte. De plus, la science actuelle ne tient aucun compte, dans l’étiquetage de 2010, des polyphénols, phytostérols et de toute la richesse du monde végétal en molécules végétales dont il nous reste à découvrir tout le potentiel. La consommation excessive de certains nutriments peut être dangereuse. Par exemple, le sodium dans les pays occidentaux. Faire en sorte que chacun sache constituer des menus équilibrés est un enjeu de santé publique. Le petit déjeuner anglais, qui peut comprendre des œufs, du bacon frit, des pommes de terre sautées, des saucisses, etc. Bien sûr, compte tenu de la difficulté à se procurer de la viande, l’alimentation était probablement plus glucidique.