Portraits de l’Antiquité : Platon, Plotin, saint Augustin et les autres PDF

Consolation de Philosophie, portraits de l’Antiquité : Platon, Plotin, saint Augustin et les autres PDF publiée à Gand en 1485. L’Histoire de la philosophie est l’histoire des théories et des doctrines qui ont été formulées par les philosophes à travers les époques.


D’une grande figure de la philosophie à une école de pensée, des maîtres aux disciples, d’un discours sur sa méthode à une leçon d’histoire, Lucien Jerphagnon nous plonge aux sources de notre temps et de notre culture. Avec son érudition savoureuse, et cet art fulgurant d’exhumer le passé et d’incarner les textes, le grand historien nous rappelle pourquoi les penseurs de l’Antiquité – Platon, Plotin et saint Augustin en tête – ont porté jusqu’à nos jours une irréfutable initiation à tout ce qui est la vie de l’esprit, et à tout ce qui rend vivant en général. En recréant, par-delà les siècles, la plus enthousiasmante des communautés d’esprit, Lucien Jerphagnon remplit tous les devoirs de la paideia, cet art d’enseigner et de transmettre qui, plus qu’un savoir, est une éducation de l’être.

La philosophie se développe alors suivant plusieurs domaines d’étude, comme une méditation sur la nature, l’âme humaine, l’éthique, la politique, et la connaissance. Les philosophes européens redécouvrent les Anciens lors du vaste courant humaniste de la Renaissance, en partie grâce aux réfugiés lettrés de Byzance. La philosophie antique grecque se répartit sur trois grands domaines d’études : la physique, l’éthique et la logique. Socrate est tenu pour le père de la philosophie occidentale.

Elle pose en particulier la question :  comment bien vivre ? La théorie de la connaissance enfin, et la logique, étaient essentielles pour les philosophes de l’Antiquité. Aristote a fondé, dans ses traités regroupés sous le nom d’Organon, la science de la logique, où il fait la théorie du syllogisme pour démasquer les sophismes et classer les types de raisonnements. Dans l’Antiquité romaine, la philosophie dominante est le stoïcisme, hérité des Grecs. L’épicurisme se prolonge également dans le monde romain, et c’est Lucrèce qui nous en a laissé le plus important témoignage, dans son long et fameux poème De natura rerum. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète.