Points de Vue Initiatiques, N° 159, Mars 2011 : Rite et rituels PDF

Il est né en 1773 d’une profonde transformation de la Grande Loge de France de l’époque. L’évolution de l’obédience se fait au travers de l’histoire politique et sociale de la France. Rite français consubstantiel à la création de l’obédience, celle-ci intègre au cours de son histoire et au gré de leurs apparitions la plupart des rites maçonniques pratiqués points de Vue Initiatiques, N° 159, Mars 2011 : Rite et rituels PDF nos jours. Montmorency-Luxembourg de se trouver de facto grand maître de la Grande Loge reconstituée, situation qu’il met à profit afin d’imprimer à la maçonnerie française des traits spécifiques qui la différenciera des autres maçonneries européennes.


Il est fréquent de lire que les francs-maçons ont activement préparé la Révolution de 1789. En effet, durant la Terreur, le GODF se met en sommeil de 1793 à 1796, rares sont les ateliers qui ont maintenu une activité durant cette période. Protégée par un régime qu’elle sert, la maçonnerie continue à porter dans toute l’Europe les valeurs philosophiques issues du siècle des Lumières. Le Grand Orient est investi par tout ce qui compte en politique : famille de Bonaparte, maréchaux, généraux, ministres et fonctionnaires.

La chute de Napoléon et de l’empire entraîne celle de la franc-maçonnerie. Une délégation du Grand Orient est reçue à l’hôtel de ville de Paris par des membres du gouvernement provisoire qui en apportant les premières mesures sociales répond aux attentes du Grand Orient. Magnan fut nommé grand maître par Napoléon III. Napoléon III impose son pouvoir sur la franc-maçonnerie française, en nommant d’abord le prince Lucien Murat et plus tard le maréchal Magnan à la tête du Grand Orient afin de prévenir toutes velléités d’opposition au régime. Dans le même temps, la nouvelle génération qui entre dans les loges du Grand Orient est républicaine et influencée par le positivisme.

Désirant une maçonnerie plus efficace, les loges deviennent des sociétés de pensée. Article détaillé : Querelle du Grand Architecte de l’Univers. Il mène un incessant combat contre la loi Falloux, le Concordat, et pour la séparation de l’Église et de l’État. Grand Orient devient une force politique ancrée à gauche, même si parfois se rencontrent et s’y affrontent des modérés, des radicaux, des socialistes de diverses écoles et quelques anarchistes. Caricature parue dans Le Rire, 20 mai 1905.

L’homme au milieu est Jean-Baptiste Bienvenu-Martin, ministre de l’Instruction publique du cabinet Rouvier. Ce grand scandale politique survenu en 1904, après une interpellation à la Chambre du député nationaliste Jean Guyot de Villeneuve, dévoile au public les pratiques de surveillance des officiers de l’armée par les loges et la mise en place d’un service de renseignements sur les militaires au siège du GODF, rue Cadet. Portrait en noir et blanc d’un dignitaire avec ses décors. En 1913, le Grand Orient n’oblige plus ses loges à travailler à la gloire du Grand Architecte de l’Univers. Cette époque est aussi celle du retour d’un intérêt pour les questions spécifiquement maçonniques.