Pie IX: Pape, Vatican, États de l’Église, Bienheureux, Histoire de la république romaine, Prise de Rome, Affaire Mortara, Famille Coart PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Son pontificat de 31 ans pie IX: Pape, Vatican, États de l’Église, Bienheureux, Histoire de la république romaine, Prise de Rome, Affaire Mortara, Famille Coart PDF le plus long de l’histoire de la papauté après, selon la tradition, celui de Pierre.


Ce contenu est une compilation d’articles de l’encyclopédie libre Wikipedia. Giovanni Maria Mastai Ferretti a été pape sous le nom de Pie IX (en latin Pius IX, en italien Pio IX). Il est né à Senigallia (Italie), le 13 mai 1792 et mort au Vatican le 7 février 1878 à l »Ã¢ge de 85 ans. Son pontificat de 31 ans est le plus long de l »histoire de la papauté. Il est également le dernier souverain des États de l »Ã‰glise qui disparaissent en 1870.

Aux prises avec la vague révolutionnaire qui bouleverse la politique européenne, Pie IX est partagé entre le statut de pasteur universel et celui de pape-roi d’un État indépendant. Son procès en canonisation est ouvert en 1907 par Pie X, ce qui ne va pas sans provoquer des controverses. Giovanni Maria Mastai Ferretti est le fils du comte Girolamo Mastai Ferretti et de la comtesse, née Caterina Solazzi, qui ont eu huit autres enfants. Après avoir fréquenté le collège piariste de Volterra, il étudie la théologie et la philosophie à Rome. Ordonné prêtre en 1819, il est nommé directeur spirituel d’un célèbre orphelinat romain. Chili en tant qu’auditeur de Mgr Muzi, délégué apostolique.

Sainte-Marie de Via Lata et directeur de l’hôpital San Michele. En 1827, il est fait archevêque de Spolète. En 1832, il est transféré au diocèse d’Imola en prenant le titre personnel d’archevêque. Mastai Ferretti est le favori des libéraux. Le cardinal Lambruschini obtient la majorité des voix dès les premiers tours, mais ne parvient pas à recueillir les deux tiers des voix requis pour être élu pape.

Romagne, il n’a pu ignorer le besoin de réformes dont souffrait l’État pontifical et que le soulèvement de Rimini, en 1845, avait démontré. Il choisit pour secrétaire d’État le cardinal Gizzi. En 1867, il a béatifié toutes les victimes du Grand martyre de Nagasaki. Il est le premier pape à être photographié. En 1847, il s’oppose à l’Autriche qui avait fait occuper la ville de Ferrare alors qu’elle n’avait le droit que d’avoir une garnison dans la citadelle. Il a posé l’idée d’émancipation et de liberté sur le plus haut sommet où l’homme puisse poser une lumière. Ce discours est cependant mal accueilli dans une chambre conservatrice inquiète de la remontée en puissance des idées républicaines.

Articles connexes : Histoire de la république romaine, Prise de Rome et Première guerre d’indépendance italienne. Visite de l’empereur et l’impératrice du Mexique au pape Pie IX le 19 avril 1864. En 1848, le  printemps des peuples  embrase l’Europe du congrès de Vienne. Il refuse donc de soutenir le mouvement d’unification pour ne pas froisser l’Autriche catholique. Ferdinand II des Deux-Siciles, proche parent de l’empereur d’Autriche et opposé à toute idée libérale, retire aussitôt ses troupes qui forment le plus gros contingent de l’armée Italienne. Gaète, dans le royaume des Deux-Siciles. Il lance un appel aux puissances européennes pour retrouver son trône.

Rome reste l’objectif principal de la politique de Giuseppe Mazzini et de Giuseppe Garibaldi, qui organise diverses opérations militaires sans succès. La guerre franco-prussienne de 1870 entraîne le retrait des militaires français affectés à la protection du pape. La prise de Rome, le 20 septembre 1870, constitue un aboutissement à l’unification de la péninsule en faisant de la cité du pape la nouvelle capitale du royaume d’Italie. Cependant le prestige moral de la papauté et l’autorité spirituelle qui en découle en sortent renforcés. Il dénonce ainsi le Kulturkampf allemand dans la ligne de Bismarck ainsi que les violences exercées par les Suisses contre le clergé catholique : une encyclique de 1873 condamne les violences suisses.

En 1874, le gouvernement autrichien rompt son concordat. Cette époque est aussi celle d’une expansion de l’Église dans le monde. Il refonde le patriarcat latin de Jérusalem. Pierre en 1846, les Juifs des États pontificaux étaient soumis à un statut particulier dit de protection, la plupart étant les descendants des Sépharades expulsés d’Espagne ou rejetés par l’Empire ottoman ayant trouvé refuge auprès du pape. Rome parfois contre la volonté de certains rabbins. Il sera supprimé quelques années plus tard.