Naissance des sciences humaines : Mignet et l’Histoire PDF

Né dans une famille drapière des Ardennes plutôt prospère, son père, Jean-Baptiste Taine, avocat, l’encourage à une lecture éclectique et lui offrent des enseignements artistiques et musicaux. Cependant, à 13 ans Hippolyte Adolphe Taine perd son père naissance des sciences humaines : Mignet et l’Histoire PDF il est envoyé, en 1841, en pension à Paris, dans l’institut Mathé, situé dans le quartier des Batignolles.


Il est reçu premier au concours d’entrée de la section lettres de l’École normale supérieure, qu’il intègre en novembre 1848. Taine adopte les idées positivistes et scientistes qui émergent à cette époque. Après avoir présenté son doctorat, il est muté d’office à Besançon et refuse cette affectation. Il s’installe d’abord à Paris, où il s’inscrit à l’école de médecine puis part suivre une cure médicale, dans les Pyrénées, en 1855, au terme de laquelle il rédigera son célèbre Voyage aux Pyrénées. Il se fait alors mettre en congé et part six semaines en Angleterre. Il publie en 1863 son Histoire de la littérature anglaise en cinq volumes. En 1868, il épouse Thérèse Denuelle, fille d’Alexandre Denuelle.

Ils ont deux enfants : Geneviève, épouse de Louis Paul-Dubois, et Émile. L’immense succès de son œuvre lui permet, non seulement de vivre de sa plume mais aussi d’être nommé ensuite professeur d’histoire de l’Art et d’esthétique à l’École des Beaux-Arts et à Saint-Cyr. Taine s’intéresse à de nombreux domaines notamment à l’art, à la littérature mais surtout à l’histoire dans laquelle son esprit lucide, quoique parfois dogmatique, trouve un thème d’élection. Il meurt le 5 mars 1893.