Mener l’enquête : Guide des études de public en bibliothèque PDF

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée mener l’enquête : Guide des études de public en bibliothèque PDF le 9 janvier 2019. Les modes de vie des Françaises et des Français ont beaucoup évolué ces dernières décennies. Cela est, en partie, dû à la place de plus en plus importante qu’a prise l’alimentation industrielle.


Enquêter sur la fréquentation, les usages ou l’image des bibliothèques requiert des collectes de données variées, fiables, concertées. Pour ce faire. les professionnels des bibliothèques doivent connaître les spécificités du domaine et les processus généraux de la méthodologie des enquêtes. Qu’elle soit confiée à un prestataire extérieur ou réalisée en interne avec les moyens du bord, l’enquête de publics ne s’improvise pas. Elle suppose en effet, en plus d’une phase de préparation minutieuse, le respect d’une démarche rigoureuse. C’est ce dont rend compte ce guide en présentant de façon détaillée et pratique les étapes qui jalonnent le déroulement des études de publics. selon les trois temps de l’enquête : sa préparation, sa réalisation et l’exploitation-communication de ses résultats. Conçu tel un recueil de bonnes pratiques. l’ouvrage s’attache à fournir des éléments méthodologiques précis complétés par des comptes rendus critiques de travaux pilotés ou réalisés par des bibliothécaires aussi bien en bibliothèques universitaires qu’au sein de médiathèques de lecture publique. Coordonné par Christophe Evans, chargé d’études en sociologie au service Etudes et recherche de la Bibliothèque publique d’information, et écrit par des experts rodés à l’exercice de l’enquête de publics, l’ouvrage traite aussi des aspects financiers, juridiques et des conséquences des enquêtes sur la politique générale des établissements.

Pourtant, consommer une alimentation industrielle de basse qualité n’est pas neutre pour la santé. Dans le cadre de la commission d’enquête sur l’alimentation industrielle présidée par le député Loïc Prud’homme, il a été clairement exposé que ces préparations étaient bien souvent trop salées, trop sucrées, trop grasses. Ces maladies chroniques sont en forte augmentation et constituent un vrai problème de santé publique auquel il convient de remédier. Ces maladies ont un impact significatif sur la qualité et l’espérance de vie des personnes atteintes.

En parallèle de l’action publique qui prévoit des campagnes de prévention, le législateur doit proposer des solutions pour garantir une alimentation saine et de qualité. La qualité sanitaire évaluée par l’absence de germes ou virus est effectivement bien meilleure que par le passé. Toutefois, la présence de nombreux additifs dans nos produits alimentaires transformés n’est pas anodine. Or ces études sont pour partie basées sur des dossiers techniques produits par les industriels eux-mêmes. De leur propre aveu, les agences chargées de produire les avis scientifiques concernant ces additifs ne sont pas en capacité d’évaluer la dangerosité des quelques 338 additifs autorisés ni les effets de leurs combinaisons. Certains ont prouvé leur innocuité et la liste des additifs autorisés pour les préparations correspondant au cahier des charges de l’agriculture biologique pourrait suffire pour satisfaire ces besoins, tout en appliquant le principe de précaution. La consommation de sel en France par adulte est évaluée à 9 grammes, dont un tiers proviendrait du pain.