Mammifères sauvages de Lorraine PDF

Localisation de la montagne mammifères sauvages de Lorraine PDF Reims dans le département de la Marne. Le flanc nord de la montagne de Reims. Le terme de  montagne  se justifie localement par la brutalité du changement d’altitude entre la plaine champenoise à 80 mètres d’altitude et la cuesta où poussent les vignes produisant le champagne, 200 mètres plus haut. Le point culminant de la montagne de Reims est le mont Sinaï qui se trouve à 286 mètres d’altitude.


«Dans la vieille prairie enclavée, j’avais, comme chaque printemps, donné rendez-vous aux chevreuils. Sur le chemin de l’aller mon esprit déjà s’était perdu dans les pâles lueurs de l’aube. Pas à pas, mes chimères m’emportaient dans un bestiaire imaginaire vers des rencontres féeriques. Quand mes songes s’évanouirent, ce fut pour discerner la familière silhouette du renard. Il était là, immobile, assis à l’horizon d’une belle journée, scrutant mes moindres faits et gestes…»

Dans cet ouvrage sur les mammifères, Frédéric Fève renoue avec ses passions d’adolescent, ses premières heures passées à contempler la faune, moments d’émotion intense à proximité du Cerf, du Sanglier ou du Renard, instants rares à observer la Martre, l’Hermine ou le Putois. Aujourd’hui encore ces espèces le captivent. Elles symbolisent pour lui toute la force et la beauté d’une nature libre.

Ce nouveau guide complet et richement illustré traite de façon détaillée des différents mammifères que l’on peut rencontrer dans notre région. Il présente les moeurs passionnantes de toutes les espèces, précise leur répartition et leur statut en Lorraine et donne des informations pratiques pour l’observation, l’étude et la photographie. Un outil précieux et indispensable pour tout amateur de vie sauvage !

Né à Nancy en 1969, Frédéric Fève adhère au Groupe d’Etude des Mammifères de Lorraine en 1989. Deux ans plus tard, il s’investit professionnellement à la LPO Lorraine. En 1998, il quitte son emploi d’animateur pour se consacrer à la photographie et au journalisme. Depuis cette date, il travaille en indépendant avec la presse et le monde de l’édition et réalise régulièrement des expertises faunistiques pour le compte d’associations ou de bureaux d’études.

Le climat est de type continental, similaire à la Lorraine, avec des hivers bien marqués. On y trouve, entre autres, les villages viticoles de Ludes, Mailly-Champagne, Verzenay, Verzy, Ambonnay, Bouzy. Elle est composée de grands mammifères comme des sangliers, des cerfs dont une population a été réintroduite dans les années 1950 et des chevreuils. On y trouve aussi plusieurs espèces de reptiles caractéristiques des forêts européennes comme le lézard des souches. La faune aviaire y est aussi très riche avec de nombreux rapaces comme la buse variable, la bondrée apivore et le faucon crécerelle.

Le massif abrite également 7 espèces de chauves-souris dont le grand murin qui est en danger d’extinction. Le parc naturel abrite des spécimens caractéristiques de la flore continentale et de la flore atlantique. Le massif est parcouru par des forêts caducifoliées, c’est-à-dire essentiellement composées de feuillus. Ils se développent sur un vaste plateau d’argile à meulière recouvert de limons. La forêt de la montagne de Reims est parcourue par des taillis sous futaie et des futaies de dizaines de kilomètres, symbole de l’exploitation ancienne de la forêt. Ces méthodes y ont été appliquées pendant des siècles et dont l’objectif était alors de produire beaucoup de bois en très peu de temps.

Moulin de Verzenay sur le versant septentrional de la montagne de Reims. La montagne de Reims domine la ville éponyme. Le parc s’est investi très tôt dans la sauvegarde et la valorisation du patrimoine forestier. En collaboration avec le Centre régional de la propriété forestière, il conduit des actions de formation et réalise des visites diagnostics avec les propriétaires pour que ceux-ci gèrent leurs propriétés dans le respect de l’environnement. Parc sont éligibles au titre de la directive  Habitat  et pourraient intégrer le futur réseau Natura 2000. C’est le parc qui a la responsabilité de réaliser ces études.

La montagne de Reims a de tout temps été couverte de forêt. Les communautés monastiques de Saint-Basle, de Hautvillers et d’Avenay ont pour beaucoup compté pour sa déforestation et sa mise en valeur pour l’agriculture. Elle appartenait aussi aux abbayes Saint-Rémi et Saint-Nicaise de Reims. Rechercher les pages comportant ce texte.