Les archives du Chasse-Marée 1995 PDF

L’île Tatihou les archives du Chasse-Marée 1995 PDF depuis le continent. L’île appartient au Conservatoire du littoral et n’est pas habitée de manière permanente. Hougue au patrimoine mondial par l’Unesco depuis 2008. Cap Lihou à Granville, et les îlots anglo-normands de Jethou, Brecqhou ou les Écréhous.


Après des occupations multiples du Néolithique, l’île, alors rattachée à la côte, est densément occupée au cours de l’âge du bronze. Après cette date, les lieux semblent désertés jusqu’à la fin de l’âge du fer où un nouvel établissement agricole s’installe. La bataille de la Hougue voit s’affronter en 1692 au large de Barfleur la France menée par l’Amiral de Tourville et la flotte anglo-hollandaise. Article détaillé : Bataille de la Hougue. Vauban, Benjamin de Combes, afin de défendre la baie de Saint-Vaast contre les agresseurs. En 1721, la peste de Marseille incite le roi à créer un lazaret pour protéger le nord-ouest du royaume. L’île Tatihou est alors choisie pour effectuer les quarantaines des équipages et des marchandises venant de la mer du Nord ou de la Méditerranée.

Cet ensemble sanitaire fonctionne jusque dans les années 1860. Les chercheurs y travaillent sur l’élevage du turbot en milieu artificiel, sur le plancton et sur les algues. Durant la Première Guerre mondiale, le fort était un camp de prisonniers de guerre allemands et austro-hongrois. De 1926 à 1940, l’île abrita dans ses locaux un aérium. De février à juin 1939, l’île accueillit des femmes et des enfants réfugiés de la guerre civile espagnole. De 1948 à 1984, l’île Tatihou accueille un centre de rééducation pour adolescents en difficulté. Ces jeunes gens, placés sur l’île par décision de justice, y recevaient une formation professionnelle : horticulture, mécanique, ou métiers du bâtiment.

Le Centre possédait un bateau pour accéder à l’île à marée haute. On accédait au Centre à marée basse par une marche de 2 km à travers les parcs à huîtres. Les jeunes gens qui fuguaient étaient facilement repris car le Centre sonnait le tocsin et les habitants de St-Vaast savaient qu’un pensionnaire s’était échappé. Pendant l’été, le centre de l’île Tatihou accueillait une colonie sanitaire pour jeunes gens diabétiques. Après la fermeture du Centre en 1984, les locaux ont été dégradés, ses archives dispersées, du fait de l’abandon des bâtiments durant plusieurs années. Abandonnée à son sort à partir de 1984, l’île Tatihou est affectée au Conservatoire du littoral en 1989.

Ce dernier signe une convention de gestion avec le conseil général de la Manche : les travaux de réhabilitation et de restauration peuvent alors commencer. De 1990 à 2012, il y a une réhabilitation du site et du musée maritime. Le fort de l’îlet abrite la réserve ornithologique. Trois hectares aux limites du fort ont été établis en réserve ornithologique en 1990.

Elle fait aussi office de zone d’hivernage ou de simple étape de migration pour les oiseaux non marins. Il conserve également des collections relatives aux activités de pêche et de construction navale sur le littoral normand. Un festival de musique, les Traversées Tatihou, est organisé depuis 1995 aux alentours du 15 août. L’île Tatihou accueille également plusieurs fois par an des stages de musique. Tatihou II, garé près de la capitainerie du port de Saint-Vaast-la-Hougue. On accède à l’île en véhicule amphibie mais le nombre de visiteurs est limité à 500 par jour. Il est également possible, à marée basse, de s’y rendre à pied en passant à travers les parcs à huîtres, à condition que le coefficient de marée soit supérieur à 70.

Tatihou II, le bateau amphibie qui relie l’île Tatihou à Saint-Vaast-la-Hougue, en flottant à marée haute, en roulant à marée basse. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, éditions Picard 1986. In L’héritage maritime des Vikings en Europe de l’Ouest, Presses Universitaires de Caen, 2002. Découvrez la chapelle de Tatihou – 11. Thomas Wayland Vaughan et alii, International Aspects of Oceanography: Oceanographic Data and Provisions for Oceanographic Research, National Academy of Sciences, Washington, D.