Le Nouvel Esprit de famille PDF

Après La magie du rangement, succès planétaire vendu à plus de 5 millions d’exemplaires dans le monde et traduit en 35 langues, Marie Kondo réitère avec un nouvel opus, Ranger : l’étincelle du bonheur. Mais pour l’avoir entre les mains, il vous faudra le Nouvel Esprit de famille PDF jusqu’au 31 août prochain, date de sa parution chez Pygmalion !


La famille élargie a-t-elle disparu ? Le rôle des générations est-il effacé ? L’amour filial est-il fini ? Certainement pas. Cette enquête unique sur les liens familiaux tels qu’ils se vivent au quotidien entre toutes les générations dans la France d’aujourd’hui le montre de façon étonnante. Elle révèle que ces relations ont plus que jamais un rôle essentiel et que de multiples transmissions assurent le relais de l’histoire et de la mémoire. Non, famille et modernité ne sont pas contradictoires ; oui, dans toutes les couches sociales, il existe un « esprit de famille », une façon d’être entre soi qui conforte liens et continuités tout en ménageant, mieux que par le passé, l’autonomie de chacun. Claudine Attias-Donfut, directeur de recherche à la Caisse nationale d’assurance vieillesse, a notamment publié Sociologie des générations. Nicole Lapierre, directeur de recherche au CNRS, est notamment l’auteur de Changer de nom et du Silence de la mémoire. Martine Segalen, professeur à l’université Paris-X est notamment l’auteur de Sociologie de la famille. Elle a publié avec C. Attias-Donfut : Grands-Parents : la famille à travers les générations.

C’est l’occasion pour moi de vous donner mon avis et de vous dire en quoi ce nouveau livre est différent du premier et ce qu’il pourra très concrètement vous apporter ! Qu’est-ce qui vous procure de la joie ? Son point de vue rejoint à peu de choses près la philosophie que je défends dans le cadre de mon atelier en ligne 3 mois pour désencombrer et alléger sa vie ! Est-ce que vous vous souvenez du film d’animation des studios Disney Pixar Là-Haut, sorti en 2009 ? Si vous avez eu la chance de le voir, vous vous souvenez probablement de Carl, ce vieux grincheux de 78 ans qui décida un jour, pour échapper à la maison de retraite du Grand Chêne et rester libre, d’accrocher des milliers de ballons à sa maison pour qu’elle s’envole. Mais ce que j’ai trouvé intéressant, au-delà de la poésie et de l’humour très présents dans le film, c’est précisément la façon dont, au fil de l’histoire, Carl a dû, pour sauver sa peau et celle de Russel, se délester, au sens propre comme au sens figuré, des vieux meubles qui lui rappelaient Ellie. Quand on s’inscrit dans une démarche de désencombrement de sa vie, on se retrouve rapidement confronté à la même difficulté que Carl : celle de devoir choisir entre le passé qui n’est plus et un avenir à construire.

On commence à trier, sereinement, fort de notre enthousiasme débordant, puis on peut voir notre élan bloqué net par des objets qui nous rattachent au passé. Au début de notre vie de couple. A cet être cher aujourd’hui disparu. Ces objets chargés de nos souvenirs peuvent faire naître en nous des sentiments négatifs dont on se passerait bien à cet instant : culpabilité d’oser même penser se séparer de tel objet, sentiment de trahir la personne disparue, peur d’ oublier  cette époque heureuse ou encore celle de perdre ses repères et de ne plus tout à fait  se ressembler .

Pourtant, accepter de lâcher prise face aux objets chargés affectivement, c’est laisser reposer le passé et vivre enfin dans le présent. Ne laissons plus les objets diriger et teinter notre vie. Décidons dès aujourd’hui que les objets qui nous entourent doivent avant tout refléter la personne que nous sommes aujourd’hui. Et non la personne que nous étions hier. Ou au contraire de sentiments négatifs ? Loin d’être facile au début, cet exercice se transforme rapidement en habitude et aiguise notre regard afin de ne garder chez soi, au bout du processus, que les objets qui en effet nous procurent sinon de la joie, en tous les cas un ressenti positif et agréable. La promesse est claire : « Quand vous aurez terminé de faire du rangement, vous ne replongerez plus jamais dans le désordre ».