Le Moyen Age à petits pas PDF

Le haut Moyen Âge est la première des trois subdivisions principales du Le Moyen Age à petits pas PDF Âge avec le Moyen Âge central et le Moyen Âge tardif. Il inaugure une époque médiévale durant laquelle, en Occident, la culture latine est transmise dans les monastères.


Finissons-en avec les idées reçues sur le Moyen Age ! Cette période de mille ans entre l’Antiquité et la Renaissance a encore beaucoup à dévoiler. Bien loin des clichés qui en font un temps sombre et barbare, ce livre te permet de découvrir la vie quotidienne des hommes et des femmes de cette époque et d’entrer dans leurs villages, leurs villes et leurs marchés. Moines, seigneurs et paysans développent l’instruction, inventent des outils agricoles, construisent des cathédrales et des châteaux forts, dessinent des routes et se déplacent en Europe et en Orient. Sur les pas des archéologues, pars à la découverte d’une période passionnante de notre histoire…

Article détaillé : Occident au Ve siècle. Ces espaces ne vivent pas en s’ignorant. Cependant, il n’y a pas que des échanges belliqueux. Par exemple dans les régions proches du limes comme la zone du Rhin, il y a une forte dynamique commerciale, et un mélange culturel. Ce qui contribue aussi à l’exportation de la religion chrétienne dans les zones barbares, essentiellement sous la forme arienne qui prévaut à l’époque. En somme, l’Empire romain n’est pas hermétique, il y a beaucoup d’échanges entre barbares et romains tant au niveau culturel, économique que politique.

En 376, les Goths franchirent le Danube et s’installèrent en Thrace, avec l’autorisation de l’empereur. En 392, la religion officielle de l’Empire romain devient le christianisme nicéen. Pour stabiliser ces populations, les empereurs vont conclure des traités qui leur donnent une terre en échange d’engagements militaires. Les empereurs romains se succèdent rapidement, ce qui crée une instabilité politique. Cette succession rapide s’explique par le fait que beaucoup de généraux destituent les empereurs quand ils ne vont pas dans leur sens.

De plus, beaucoup de généraux sont issus de peuples barbares. Ces chefs barbares prennent de plus en plus de libertés et s’émancipent du pouvoir impérial en se constituant, par exemple, des royaumes dans l’empire. Ce qui ne conduit pas à la disparition de la culture romaine. En effet, beaucoup de chefs barbares sont romanisés, ayant notamment été éduqués à Rome. De plus, la Romanité ne connaît pas de discontinuité dans la partie orientale de l’Empire.

Seul l’Empire romain d’Occident a disparu, remplacé par des royaumes barbares. Articles détaillés : Occident au VIe siècle, Occident au VIIe siècle et Occident au VIIIe siècle. L’Empire romain d’Occident va se fragmenter pour donner différents royaumes barbares. Certains vont être éphémères, d’autres vont durer dans le temps. Ce fut le cas pour le royaume ostrogoth.

Certains royaumes barbares arrivent à se fixer dans le temps comme le royaume wisigoth en Espagne. Il en est de même pour le royaume lombard, qui s’installe en Italie. Le royaume anglo-saxon est plus particulier. C’est le point de rencontre de nombreux peuples comme les Frisons, les Angles, les Jutes et les Saxons, ils constituèrent de nombreux petits royaumes. On insère aussi les évêques dans cette administration.

Cependant il reste un obstacle à la stabilité: la succession. Par exemple pour les royaumes burgonde et franc, le territoire était partagé entre les fils du roi. L’Empire d’Occident sera relevé par Charlemagne en 800. Il aura fallu plus de trois siècles pour qu’un germain ose prendre le titre impérial romain. Gibbon qui en fit une synthèse. Article détaillé : Culture du Haut Moyen Âge. Amenés à composer avec les nouveaux venus, à la suite de leurs démonstrations de force, les deux empires romains livrent des titres aux vainqueurs : comme les rois des peuples germaniques, Attila lui-même est nommé Magister militum.