Le livre noir de l’animation socioculturelle PDF

Franck Lepage en 2016, au cours d’une conférence gesticulée. Franck Lepage, né à Paris le 17 novembre 1954, est un le livre noir de l’animation socioculturelle PDF de l’éducation populaire, notamment connu pour avoir créé le concept de  conférences gesticulées . Par suite, il accompagne d’autres personnes au sein de coopératives d’éducation populaires, traitant de divers thèmes liant expérience personnelle et analyse critique dans des  conférences gesticulées . Il fonde sa compagnie en 1985.


1901-2001 : la France fête le centenaire de la loi 1901. En de nombreux endroits du territoire le monde associatif et l’Etat tiennent des manifestations festives célébrant les vertus démocratiques de leurs quotidiennes alliances. Les associations du secteur de l’animation socioculturelle, héritières pour une bonne partie d’entre elles de l’éducation populaire, ne manquent évidemment pas à l’appel. A l’aune du discours des uns et des autres, à quelques détails près, tout irait bien dans le meilleur des mondes. Les associations constitueraient la condition nécessaire du bon fonctionnement de l’Etat républicain et de sa capacité démocratique. De surcroît, ce secteur de l’animation apparaît comme un nouvel eldorado en matière d’emploi. 2001 : voici cinq ans que l’Uspaoc-Cgt, L’union des syndicats CGT des Personnels de l’animation et des Organisations Sportives et Culturelles a confié la coordination de cet ouvrage à Marion Peyre. Cette organisation syndicale de salariés couvrant les branches de l’animation, des centres sociaux et du sport, constate une montée en charge sans précédent du nombre de cas de harcèlement moral, et une détérioration et juridicisation croissantes des rapports sociaux. Sous l’effet simultané de la décentralisation et des politiques publiques contractuelles se dessinent de plus en plus nettement de nouvelles configurations du travail social. Dans les champs conventionnels ici questionnés, celles-ci se traduisent par un double mouvement de professionnalisation et de précarisation des salariés. Situés à l’interface de la gestion de la commande publique et de la production d’un discours associatif saturé de valeurs, le salarié est de plus en plus soumis à des injonctions paradoxales et aux normes néo-tayloriennes de mobilisation de la force de travail : ici, probablement plus qu’ailleurs, le capitalisme s’appelle  » développement « , la domination s’appelle  » partenariat « , l’exploitation s’appelle  » gestion des ressources humaines « , et l’aliénation s’appelle  » projet  » ! Prenant acte de ce grand écart permanent entre discours et réalités, invisible aux yeux mêmes d’une majorité d’acteurs du système, cet ouvrage collectif et syndical donne la parole aux salariés, et tente d’apporter un autre éclairage sur la réalité des rapports de domination – et leurs déterminants – à l’œuvre dans ce secteur.

2, dans lequel il traite du rôle de l’enseignement. Une centaine de conférences sont ainsi réalisées fin 2014. En 2012, il se définit comme militant politique :  Je suis militant politique, pas artiste. Mais le système refuse de me voir comme un militant : sur Wikipédia, je suis  un humoriste français . Il quitte la SCOP Le Pavé en avril 2012 pour se consacrer pleinement à l’accompagnement des conférences gesticulées au sein de La Grenaille avant de réintégrer le réseau en 2014.

L’auto-dissolution du Pavé en décembre 2014 le voit cofonder une nouvelle structure d’éducation populaire politique baptisée  L’Ardeur  avec un groupe de conférenciers gesticulants radicaux. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Il analyse la politique culturelle de la France sous un angle historique et sociologique. Faisant l’analyse que la culture promus par le ministère de la culture est celle de l’élite dominante, il dénonce la démarche d’élever économiquement les pauvres par la culture. Sous un autre angle la culture serait devenue la nouvelle religion de la gauche, symbolisant une recherche esthétique ne pouvant être critiquée. Franck Lepage dénonce l’escroquerie que serait l’art contemporain qu’il surnomme l’art comptant pour rien. Au mieux, ce serait une niche fiscale réalisant tous les rêves du capitalisme en créant de la valeur sans travail, qui plus est, dans le cas de la France, avec le soutien de l’État.

Il analyse avec humour certaine récupération linguistique de la part des différentes élites à des fins politiques. Avec le collectif l’Ardeur, il mène des ateliers de désintoxication du langage. Franck Lepage s’y incarne en ministre de la Culture de l’Altergouvernement, un gouvernement fictif composé de 18 citoyens, non politiciens de métier, chacun reconnu pour son engagement dans son domaine. Rapport sur l’éducation populaire ou le travail de la culture dans la transformation sociale et politique.

Education populaire : Fabriquer du temps de cerveau disponible pour la révolution. Petite Histoire de la  conférence gesticulée . Coluche bourdieusien portrait dans Libération, 8 juin 2014. L’éducation populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu !