Le jack russell-terrier PDF

7,7 kg pour les mâles, 6,8 kg pour les femelles. De petites touches de blanc aux pieds et au poitrail sont admises, mais non recherchées. L’acajou et le fauve soutenu ne sont le jack russell-terrier PDF des couleurs typiques. Les yeux disposés obliquement sont un défaut.


Elles ne sont attachées ni trop haut ni trop bas. Queue coupée : Bien attachée, portée gaiement mais pas sur le dos ni enroulée. Queue non coupée : Bien attachée, portée gaiement mais pas sur le dos ni enroulée. Elle est proportionnée au reste du corps. Hardi, amical et sûr de lui. Le Lakeland Terrier est une des nombreuses races de Terriers qui trouve son origine dans la région des lacs au nord-est de l’Angleterre.

C’est un des descendants de l’antique Terrier anglais noir et feu, utilisé autrefois dans les campagnes pour y chasser les nuisibles. Le Lakeland Terrier a émergé dans les années 1800 dans la région anglaise du Cumberland, proche de la frontière écossaise. La race est liée à d’autres races de Terriers, et c’est une des plus anciennes races de Terrier de travail encore utilisée aujourd’hui. Outre l’antique Terrier anglais noir et feu, ses ancêtres incluent les premiers Dandie Dinmont Terriers, le Bedlington Terrier et le Border Terrier.

Pendant des générations, le Lakeland a été utilisé dans la région des lacs pour exterminer les renards qui s’attaquaient aux agneaux nouveau-nés pendant la saison de l’agnelage. Alors que la plupart des autres races de Terriers se contentaient de saisir leurs proies à la course ou d’aboyer pour « loger » les nuisibles, le Lakeland était employé pour tuer le renard dans son terrier. Le Lakeland ressemble au Welsh terrier tout en étant légèrement plus petit et d’ossature plus gracile. La taille ne doit pas excéder les 37 cm au garrot. Le poids idéal est de 7,7 kg pour un mâle, de 6,8 kg pour une femelle. Le Lakeland a un manteau à poils dur et un sous-poil soyeux.

La race est connue pour ne pas muer. Les yeux sont de couleur foncée ou noisette. Le Lakeland est un chien au tempérament amical, gai, intrépide et sûr de lui. La timidité est un trait vraiment atypique pour la race, tout comme l’agressivité. Ce chien est intelligent, mais également indépendant. Il est facile à dresser et apprend très vite, malgré une propension à la « surdité sélective » lorsque son attention est distraite. Le Lakeland est un chien discret, qui n’aboie pas sans raison.

Il cherchera à satisfaire son propriétaire ou son dresseur, mais n’hésitera pas à assumer un rôle dominant si l’occasion lui en est donnée. Le Lakeland reste encore aujourd’hui adapté à la chasse au renard et au lapin. Il reste un chasseur de nuisible très efficace. Vers 1925, la race commence à atteindre un bon niveau d’homogénéité, après des croisements avec le Fox Terrier et l’Airedale Terrier.

La configuration de la région des lacs, berceau de la race, très montagneuse et au terrain très rocheux, interdisait de chasser le renard à cheval, contraignant les habitants à pratiquer la chasse à pied. Contrairement au Fox Terrier, qui était transporté dans un sac attaché à la selle du cheval et lâché au moment où le renard avait été acculé, le Lakeland devait parcourir de grandes distance aux côtés de chiens courants, ce qui pourrait expliquer son enthousiasme et sa résistance. Cet article est basé sur l’article Lakeland Terrier de Wikipedia en langue anglaise. United States Lakeland Terrier Club, Inc. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 12 mai 2015 à 23:08. Remarqués avec étonnement par les Romains envahissant la Bretagne en 55 avant notre ère, ces « petits chiens qui savent suivre leurs proies jusque dans leurs tanières » ne se verront baptisés « terrars » que plus tard.