LaM, histoires PDF

On connaît peu de choses sur la vie de Tacite. L’historien romain est né probablement en 58, sous Néron. Il était issu d’laM, histoires PDF famille de l’ordre équestre.


À l’occasion de la réouverture du LaM Lille métropole musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut. ce livre parcourt à travers de nombreux textes et témoignages 27 ans d’histoire du musée, avec trois temps forts : la donation Masurel à l’origine du musée et de son exceptionnelle collection d’art moderne. l’ancrage profond du musée dans la création de son temps, permettant la constitution d’une importante collection d’art contemporain et enfin, la donation L’Aracine, qui, en adjoignant une unique collection d’art brut, est à l’origine de son extension. Une part importante est réservée aux architectures remarquables du musée. Des oeuvres et de nombreuses images d’archives, souvent inédites, viennent illustrer cette évolution. Ce volume sera suivi en 2011 d’un livre donnant la parole à de nouvelles voix, de jeunes chercheurs français et étrangers qui réfléchiront à plusieurs enjeux d’histoire de l’art à partir des oeuvres des trois collections d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut.

Caecina appartenant à une famille sénatoriale originaire d’Étrurie. Premier membre de sa lignée à entrer au Sénat, Tacite fut donc un homo novus. Tacite a fort probablement suivi le parcours classique de l’éducation des jeunes aristocrates romains, il a fréquenté le grammaticus, puis le rhetor et il est possible qu’il ait été l’élève de Quintilien. Julius Agricola, ce qui l’associe à un personnage prestigieux. Tacite est alors sans doute un peu plus jeune que l’âge normal pour cette fonction. Tacite joue alors un rôle important lors des cérémonies des Jeux séculaires qui sont tenus cette année. En 93, après la mort d’Agricola, Tacite retourne à Rome.

Dès lors, Tacite partage ses activités entre l’écriture de l’histoire et ses activités de sénateur, en particulier dans le rôle d’avocat. Pline le Jeune a souligné l’éloquence et la dignité de ce plaidoyer. De 112 à 114, il est gouverneur de la province d’Asie et accède, par là même, à la plus haute fonction politique. On ne sait rien sur le reste de sa vie. Il serait mort dans les années 120. Cette biographie parait en 98, cinq ans après la mort d’Agricola, beau-père de Tacite.