La Voix et le Geste : Une approche culturelle de la violence socio-politique PDF

La joie de l’Évangile la Voix et le Geste : Une approche culturelle de la violence socio-politique PDF le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. Le grand risque du monde d’aujourd’hui, avec son offre de consommation multiple et écrasante, est une tristesse individualiste qui vient du cœur bien installé et avare, de la recherche malade de plaisirs superficiels, de la conscience isolée.


A l’échelon de l’événement local, collectif ou individuel, la violence socio-politique constitue un support permanent de représentations, sollicitant toutes les formes d’expression. La mise en scène de la cruauté la plus extrême voisine parfois avec une intention moralisatrice, une tentation d’exemplarité, une instrumentalisation politique – et même avec le trait d’humour. Si des représentations anciennes de cette violence nous sont encore lisibles, voire familières, c’est bien qu’elles traduisent un rapport à la gestion de la Cité qui ne relève ni de l’exotisme chronologique, ni de l’exotisme géographique. Le présent ouvrage est une invitation à les étudier sur le long terme, depuis la Révolution jusqu’aux années 1970, selon trois thèmes principaux : le corps politique mis en scène, les communautés combattantes, les miroirs de la violence.

J’invite chaque chrétien, en quelque lieu et situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus Christ ou, au moins, à prendre la décision de se laisser rencontrer par lui, de le chercher chaque jour sans cesse. Il n’y a pas de motif pour lequel quelqu’un puisse penser que cette invitation n’est pas pour lui, parce que « personne n’est exclus de la joie que nous apporte le Seigneur ». Les livres de l’Ancien Testament avaient annoncé la joie du salut, qui serait devenue surabondante dans les temps messianiques. Voyant le jour du Seigneur, Zacharie invite à acclamer le Roi qui arrive, « humble, monté sur un âne » : « Exulte avec force, fille de Sion !

Crie de joie, fille de Jérusalem ! Cependant, l’invitation la plus contagieuse est peut-être celle du prophète Sophonie, qui nous montre Dieu lui-même comme un centre lumineux de fête et de joie qui veut communiquer à son peuple ce cri salvifique. Que de tendresse paternelle s’entrevoit derrière ces paroles ! L’Évangile, où resplendit glorieuse la Croix du Christ, invite avec insistance à la joie.