La politique étrangère PDF

Soldats bosniaques de la 13e division de montagne de la Waffen La politique étrangère PDF Handschar lisant un pamphlet autorisé par le mufti de Jérusalem, Mohammed Amin al-Husseini, intitulé  Islam et Judaïsme . Les relations entre nazis et nationalistes arabes englobent le mépris, l’opposition, la propagande et dans certains cas la collaboration.


 » Spécialité un peu ésotérique « , selon Michel Jobert, ou  » expression de tout le reste « , selon M. Couve de Murville ? La politique étrangère se laisse malaisément définir. Ne serait-ce pas parce que  » dans le monde moderne… il n’y a plus d’affaires étrangères  » (Claude Cheysson) ? Derrière les apparences, qui donnent l’illusion de la continuité, le domaine de la politique étrangère s’étend démesurément, alors même que sa spécificité diminue. Malgré la pratique, quasi universelle, du  » domaine réservé  » et la multiplication des conférences au sommet, les chefs d’État ou de gouvernement ont de plus en plus de mal à contrôler le cours des événements, face à la montée de nouvelles forces à l’intérieur comme à l’extérieur des frontières. Le démontage des mécanismes qui régissent l’élaboration et la mise en œuvre de la politique étrangère oblige à reconsidérer les rapports traditionnels entre les  » affaires du dehors  » et les  » affaires du dedans « . Par là se trouvent aussi remis en cause l’autonomie du politique et le sort de l’État en tant qu’acteur indépendant sur la scène internationale. C’est la crise de nos sociétés, face aux défis du monde contemporain, que révèle, en fin de compte, l’analyse de la politique étrangère.

Mohammed Amin al-Husseini lors de sa rencontre avec Heinrich Himmler en 1943. Malgré la coopération et l’association de certains Arabes avec les nazis, Adolf Hitler les considérait comme une race inférieure. L’ambassadeur d’Allemagne en Irak, Fritz Grobba, participe à entretenir un sentiment anti-britannique et anti-juif dans la population irakienne. Hitler et l’idéologie fasciste ont soulevé la controverse dans le monde arabe, tout comme en Europe, avec ses partisans et ses adversaires. Selon le quotidien allemand Der Spiegel, Adolf Hitler a été néanmoins célébré dans de grandes parties du monde arabe, et certains journaux sont même allés jusqu’à le comparer au Prophète.

Article connexe : Monde musulman pendant la Seconde Guerre mondiale. Signature du Pacte d’amitié turco-allemand le 18 juin 1941 à Ankara. Entré en vigueur le même jour, il durera quatre ans. Toutefois, la Turquie n’adhérera jamais à l’idéologie nazie, proclamant sa neutralité vis-à-vis de l’Axe et des Alliés. Un plan d’invasion sera toutefois élaboré et programmé pour la fin 1942 : l’opération Gertrude. Articles connexes : Royaume d’Irak et Guerre anglo-irakienne.

Irak, alors âgé de quatre ans, le 3 juin. Les Britanniques avaient été rapidement mis au courant de ces plans grâce aux transmissions diplomatiques italiennes interceptées. Entre le 10 et 15 mai, ces aéronefs étaient arrivés à Mossoul par les bases aériennes françaises de Vichy, en Syrie, et avaient alors commencé des attaques aériennes régulières contre les forces britanniques. Adolf Hitler et Mohammed Amin al-Husseini lors de leur entretien en décembre 1941.

Nazis, au travers de propagande visant à faire se rebeller le monde arabe contre les Britanniques, en participant au recrutement de combattants musulmans pour servir dans la Waffen-SS ou en soutenant des opérations derrière les lignes de front telle que l’Opération Atlas. Une unité de la Waffen-SS fut constituée de volontaires issus du sous-continent indien : la SS Freies Indien Legion, dont les membres étaient hindous, sikhs ou musulmans. Articles connexes : État Impérial d’Iran et Invasion anglo-soviétique de l’Iran. Sous le régime de Reza Pahlavi, l’Iran cherche à se rapprocher du Troisième Reich. Des divisions SS furent aussi constituées de chrétiens et de musulmans du Caucase et d’Asie centrale, comme la Osttürkischer Waffen-Verband der SS.