La poésie symboliste PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Le Parnasse, fresque réalisée par Raphaël la poésie symboliste PDF 1509 à 1511. C’est une représentation de l’habitation du Dieu Apollon, des Muses, aussi la  maison de la poésie  et le  séjour des poètes .


Dossier réalisé par Jean-Marie Sapet. Lecture d’image par Bertrand Leclair

Les poètes du Parnasse d’après un tableau de Paul Chabas,  Chez Alphonse Lemerre, à Ville d’Avray , exposé au Salon de 1895. Le terme Parnasse, dans son usage commun, désigne la poésie en général et les poètes. Parnasse contemporain publié entre 1866 et 1876 par l’éditeur Alphonse Lemerre. Ses principes sont la valorisation de l’art poétique par la retenue, l’impersonnalité et le rejet de l’engagement social ou politique. Pendant les trois décennies qui ont précédé le début effectif du mouvement en 1866, certains poètes ont été des précurseurs de ses thèses principales. Le mouvement parnassien débute en 1866, lors de la parution de 18 brochures que l’éditeur Alphonse Lemerre réunit sous le nom Le Parnasse contemporain, recueil de vers nouveaux, et qui contiennent des poèmes d’une quarantaine de poètes de l’époque.

La dernière édition de 1876 marque la fin du mouvement à proprement parler, tandis que se développe le mouvement symboliste. Bien que déclinant, l’esprit parnassien persiste alors quelques années. Le nom Parnasse est, à l’origine, celui d’un massif montagneux de Grèce. Dans la mythologie grecque, ce massif était, comme Delphes, consacré à Apollon et il était considéré comme la montagne des Muses, le lieu sacré des poètes. Le Parnasse, devenu le séjour symbolique des poètes, fut finalement assimilé à l’ensemble des poètes, puis à la poésie elle-même. Leconte de Lisle, aurait proposé La Double cime.

Enfin, un beau jour, pendant une ascension en masse, et naturellement tumultueuse, par le petit escalier en colimaçon, une voix ironique jeta au hasard le titre : Le Parnasse contemporain. Ni Lemerre, ni personne de nous s’en souvient. Point d’un poète à coup sûr, mais d’un des amis qui venaient plus ou moins assidûment se mêler à nos séances, où ils faisaient office de public. Ainsi, et en de telles circonstances, fut baptisé le volume. La gloire de la trouvaille en revient à un inconnu, dont l’histoire ignorera le nom. Mais elle s’en consolera, habituée qu’elle est à ces iniquités.

Recueil de vers nouveaux, et l’on se prépara sans retard à la confection du volume. Selon Edmond Lepelletier, il est probable que l’honneur de l’invention du titre revienne à Charles Marty-Lavaux. Catulle Mendès a aussi revendiqué en être à l’origine, ne l’ayant imaginé qu’en souvenir du parnasse satirique de Théophile de Viau et d’autres parnasses autrefois publiés. Le style utilisé dans ce poème est en accord avec les idées parnassiennes : il n’y est absolument pas question de l’auteur et de ses sentiments personnels. En réaction au romantisme qui s’attaque à des sujets sociaux et politiques, les parnassiens, eux, ne s’intéressent qu’au beau, Théophile Gautier formalisant sa vision de  L’art pour l’art  en 1834. Les parnassiens ne recherchent que le beau et ils rejettent l’engagement pris par les romantiques de l’allier à l’utile : ce serait selon eux impossible.

Ils refusent alors tout engagement politique ou social qu’ils pourraient transmettre par leurs écrits :  Tout ce qui est utile est laid , Théophile Gautier. Ils vouent un culte à l’art par l’érudition et la maîtrise de différentes techniques pour arriver au beau. Les parnassiens sont des poètes non engagés. Vignette du bêcheur dessinée par Félix Bracquemond.

Elle serait affichée chez Alphonse Lemerre, il s’en est servi comme illustration pour l’édition du 3e numéro du Parnasse contemporain. Le culte du travail est un des principes fondamentaux des parnassiens : ils recherchent la perfection et cette recherche les mène à être encore plus rigoureux. C’est le cas en particulier dans le choix du vocabulaire et de la métrique. La comparaison avec le sculpteur ou le laboureur est utilisée : il s’agit de transformer une matière difficile, ici le langage, en beau par et grâce à un travail patient. Deux poètes ont particulièrement inspiré les idées des parnassiens, et ont même vu quelques-uns de leurs poèmes édités dans les recueils du parnasse contemporain. Leconte de Lisle le trouvait absurde. Les Poètes français, anthologie publiée sous la direction d’Eugène Crépet, 4 volumes, chez Gide et Hachette, 1861-1862.