La Méthode: Ethique PDF

Du sentiment amoureux au lien d’Alliance. Vivre heureux en la Méthode: Ethique PDF, c’est possible !


Ce sixième et dernier volume de La Méthode constitue le point d’arrivée de la grande oeuvre d’Edgar Morin, traduite et reprise en édition de poche dans de nombreux pays. Cette oeuvre a fait de la complexité un problème fondamental à élucider et traiter ; depuis, elle a fait école et suscité un mouvement pour «réformer la pensée». Dans ce tome 6, le plus concret et, peut-être, le plus accessible, l’auteur part de notre crise contemporaine, proprement occidentale, de l’éthique et y revient en finale après un examen à la fois anthropologique, historique et philosophique.Si le devoir ne peut se déduire d’un savoir, le devoir a besoin d’un savoir. La conscience morale ne peut se déduire de la conscience intellectuelle, mais elle a besoin de la conscience intellectuelle, c’est-à-dire de pensée et de réflexion. En effet, la bonne intention risque de déterminer des actions mauvaises et la volonté morale d’avoir des conséquences immorales. D’où la pertinence du précepte moral de Pascal : «travailler à bien penser». Faire son devoir n’est souvent ni simple ni évident, mais incertain et aléatoire : c’est pourquoi l’éthique est complexe.Au-delà du moralisme comme au-delà du nihilisme, l’auteur, plutôt que de céder à la prétention classique de fonder la morale, cherche à en trouver et régénérer les sources dans la vie, dans la société, dans l’individu, étant donné que l’humain est à la fois individu/société/espèce. Il traite des problèmes permanents mais sans cesse aggravés de la relation entre éthique et politique, science et éthique.

Un suicidé peut-il aller au Ciel ? Vers quelle éthique va notre société ? Quelle ethique pour notre société ? Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le.

En pratique : Quelles sources sont attendues ? L’éthique s’intéresse depuis toujours aux moyens de répartition des richesses. Ce terme est parfois synonyme de morale puisque ce dernier terme a été utilisé pour traduire le concept d’éthique des philosophes grecs antiques. Sa formulation se caractérise par des énoncés normatifs, prescriptifs ou encore évaluatifs parmi lesquels on trouve des impératifs catégoriques.

En absence d’impératif catégorique une formulation éthique relève d’une faute de logique intitulée paralogisme naturaliste. Le champ d’application de l’éthique peut s’articuler selon son degré de généralité. L’éthique regroupe un ensemble de règles qui se différencient et complètent les règles juridiques. Manifestation pour abolir le travail des enfants, New York, 1er mai 1909. L’éthique inspire et précède souvent les règles juridiques : les règles morales sont souvent érigées en loi. L’éthique a connu de nombreuses et importantes transformations au cours de son histoire.

Concernant l’éthique occidentale il est ainsi possible d’établir certaines grandes périodes. Dans l’Antiquité, l’éthique était dominée par le concept de  vertu  aussi bien chez Socrate que chez Platon, Aristote, les Stoïciens et Épicure. Au Moyen Âge l’éthique antique, celle de Platon puis d’Aristote, est intégrée à la tradition biblique. S’appuyant sur une nouvelle métaphysique, il fonde une morale dans un sens beaucoup plus individuel. Kant et la naissance de l’éthique déontologique : une réflexion critique sur les conditions de possibilité de la morale mettant l’accent sur le devoir. Heidegger, l’éthique quitte toute dimension morale pour prendre les traits de la vérité de l’Être, voir La Lettre sur l’humanisme où il n’y a plus contradiction entre éthique et ontologie comme le craignait Levinas.