La comptabilité des sociétés PDF

Dans la comptabilité des sociétés PDF’Union Européenne, l’élaboration de comptes nationaux selon des règles précises est imposée à l’ensemble des états membres par un règlement de la Commission Européenne. Ce caractère obligatoire est rendu nécessaire par le rôle que jouent les agrégats de la comptabilité nationale dans le fonctionnement de l’Union, le revenu national brut étant, par exemple, utilisé pour répartir la quatrième ressource entre les pays. Ce caractère légal et ces enjeux financiers imposent à la comptabilité nationale de reposer sur des définitions rigoureuses et précises afin de limiter d’éventuelles contestations liées à des problèmes d’interprétation des textes. Cette rigueur et cette précision s’accompagnent cependant d’une contrepartie négative, la difficulté de déduire des textes la logique qui sous-tend les concepts et les définitions de la comptabilité nationale.


L’ensemble des connaissances (le savoir) nécessaires à la compréhension des opérations comptables réalisées par les sociétés commerciales compte-tenu de leurs caractéristiques juridiques et fiscales est présenté, sous la forme de synthèses structurées consacrées : aux opérations de constitution des différentes formes de sociétés ; à la détermination du bénéfice imposable ; à la participation des salariés aux résultats ; à l’affectation des résultats ; à l’évaluation des titres sociaux ; aux variations de capital ; aux emprunts et obligations ; aux opérations de liquidation ; aux opérations de fusions et de consolidation. De nombreux exemples, exercices et applications présentés avec leurs corrigés permettent, en outre, d’acquérir la pratique de cette matière (le savoir faire). Cette 12e édition 2014-2015 est entièrement à jour des plus récentes modifications juridiques, fiscales et sociales tant pour ce qui concerne les comptes sociaux (ou comptes individuels) que les comptes consolidés et intègre le Plan comptable général 2014 ainsi que l’ordonnance du 31 juillet 2014 relative au droit des sociétés.Elle s’adresse aux candidats à tout examen qui comporte une épreuve de comptabilité des sociétés,

Comme celle d’un monument, l’architecture de la comptabilité nationale ne se dévoile qu’au prix d’un certain recul, c’est-à-dire d’un certain flou, d’une certaine imprécision. Mais le flou et l’imprécision sont tout aussi nécessaires à la description et à la compréhension que la rigueur et la précision des détails. Ainsi, les principes présentés ici sont trop généraux pour servir de base à une règlementation, ils sont présentés dans le seul but d’aider à une compréhension globale du système des comptes et de mettre en évidence sa forte cohérence logique. Ils ne présentent aucun caractère officiel et ne reflètent que l’opinion de l’auteur, telle qu’elle a pu se forger après des années de réflexion et de pratique. La comptabilité nationale va étudier à la fois des flux, c’est-à-dire des opérations qui se rapportent à une période donnée, et des stocks qui constituent les comptes de patrimoine et se rapportent à des dates données.