L’essentiel de la Comptabilité générale : Les opérations d’inventaire, les comptes annuels PDF

Les personnes physiques ou morales visées au 1er alinéa sont dénommées entités dans le présent règlement. Les éléments d’actif et de passif sont l’essentiel de la Comptabilité générale : Les opérations d’inventaire, les comptes annuels PDF séparément. Aucune compensation ne peut être opérée entre les postes d’actif et de passif.


Ce livre présente en 19 chapitres l’ensemble des connaissances nécessaires pour réaliser les opérations comptables de fin d’exercice : l’enregistrement des opérations d’inventaire et l’établissement des comptes annuels. Chaque chapitre présente des exemples chiffrés avec leurs corrigés pour vous permettre de  » pratiquer  » la comptabilité des opérations de fin d’exercice. Au total, une présentation synthétique, rigoureuse et pratique de tous les schémas d’enregistrement pour l’établissement des comptes annuels.

Le bilan d’ouverture d’un exercice correspond au bilan de clôture avant répartition de l’exercice précédent. Aucune compensation ne peut être opérée entre les postes de charges et de produits. L’annexe comporte toutes les informations d’importance significative destinées à compléter et à commenter celles données par le bilan et par le compte de résultat. Une inscription dans l’annexe ne peut pas se substituer à une inscription dans le bilan et le compte de résultat.

Dans le cas exceptionnel où l’application d’une règle comptable se révèle impropre à donner une image fidèle, il y est dérogé. La justification et les conséquences de la dérogation sont mentionnées dans l’annexe. Toute exception à ce principe de permanence doit être justifiée par un changement exceptionnel dans la situation de l’entité ou par une meilleure information dans le cadre d’une méthode préférentielle. Les méthodes préférentielles sont celles considérées comme conduisant à une meilleure information par l’organisme normalisateur. Il en résulte que lorsqu’elles ont été adoptées, un changement inverse ne peut être justifié ultérieurement que dans les conditions portées à l’article 122-1. L’adoption d’une méthode comptable pour des événements ou opérations qui diffèrent sur le fond d’événements ou d’opérations survenus précédemment, ou l’adoption d’une nouvelle méthode comptable pour des événements ou opérations qui étaient jusqu’alors sans importance significative, ne constituent pas des changements de méthodes comptables. Dans les cas où l’estimation de l’effet à l’ouverture ne peut être faite de façon objective, en particulier lorsque la nouvelle méthode est caractérisée par la prise en compte d’hypothèses, le calcul de l’effet du changement sera fait de manière prospective.

L’impact du changement déterminé à l’ouverture, après effet d’impôt, est imputé en report à nouveau dès l’ouverture de l’exercice sauf si, en raison de l’application de règles fiscales, l’entreprise est amenée à comptabiliser l’impact du changement dans le compte de résultat. Lorsque les changements de méthodes comptables ont conduit à comptabiliser des provisions sans passer par le compte de résultat, la reprise de ces provisions s’effectue directement par les capitaux propres pour la partie qui n’a pas trouvé sa justification. L’incidence du changement correspondant à l’exercice en cours est enregistrée dans les comptes de l’exercice. Les changements d’estimation peuvent avoir un effet sur les différentes lignes du bilan et du compte de résultat.