L engloutie Adèle (1830-1915), fille de Victor Hugo PDF

Adèle Hugo naît pendant les journées dites des Trois Glorieuses qui L engloutie Adèle (1830-1915), fille de Victor Hugo PDF la chute du roi Charles X et l’avènement de Louis-Philippe. Elle est très vite surnommée  Dédé .


A partir de 1863, Adèle Hugo, la fille, qui portait le nom de sa mère et qui avait, alors, trente-trois ans, devint dans sa famille celle dont on ne parlait qu à voix basse et dont on évitait de prononcer le nom devant qui que ce soit. Elle était partie, subrepticement, pour Halifax, en Nouvelle-Ecosse, afin d y rejoindre cet Albert Pinson qu elle souhaitait ardemment épouser et qui ne voulait pas d elle. Elle annonce aux siens un mariage qui n a pas eu lieu et auquel les Hugo avaient d abord cru. Dès qu il s avère qu Adèle a menti, son père en reçoit une blessure où domine le ressentiment. Si libéré qu il fût de bien des préjugés, restait en lui, aiguë, exigeante, une certaine idée de la respectabilité bourgeoise et de l « honneur » familial que la conduite d Adèle avait, à ses yeux, entachée. Grâce à l amitié du cher Jean Hugo, j ai pu réunir ici pas mal de documents inédits sur cette lugubre histoire. J ai laissé parler les textes, réduisant à l extrême le commentaire ; juste ce que réclamait l intelligibilité des pièces. Refus délibéré d un récit romanesque. Henri Guillemin

Belle et remarquablement douée au piano, elle subit, comme tous les membres de sa famille, le traumatisme causé par la mort accidentelle et prématurée de sa sœur Léopoldine en 1843 lors d’une noyade dans la Seine à Villequier. En 1852, elle suit son père en exil à Jersey puis Guernesey et tient le journal de bord familial. Supportant mal la vie d’exil et hantée par la mort de sa sœur, Adèle est victime d’une dépression. De retour à Jersey, elle rencontre dès 1854 le lieutenant britannique Albert Pinson qui fréquente sa famille en participant à des tables tournantes.

Elle entretient une idylle avec ce dernier et en tombe éperdument amoureuse. Cet amour n’est pas payé de retour. Se considérant comme sa fiancée, elle rejette les demandes en mariage de ses autres prétendants. Pinson, qui continue de ne plus lui prêter aucune attention, quitte les Caraïbes en 1869 et abandonne Adèle à son triste sort. Madame Baa la raccompagne en France en 1872.