L’éducation de l’âme PDF

Please forward this error screen to 192. Jeux et concours Qui est là? 296 et ma semaine en images. Une semaine de reprise, après 2 semaines de vacances fatigantes, et voilà que l’éducation de l’âme PDF me prends à rêver à de vraies vacancestu sais, celles des parents.


Plus important que la somme des savoirs que peut acquérir un homme, sont les vertus par lesquelles il donne un sens à ces savoirs. A une époque où l’éducation est souvent réduite à un apprentissage purement quantitatif, la voix de Ghazali apparaît aussi singulière que son message semble indispensable. L’enjeu de cet ouvrage, central à l’enseignement soufi, est immense : il s’agit de la connaissance de soi. L’auteur pénètre avec nous l’âme humaine puis nous fait revenir sur le thème essentiel des vertus pour que nous en cernions les subtilités et que nous aspirions à parfaire notre façon d’être. Puis il aborde le sujet de l’éducation des enfants, ce prolongement de nous-mêmes. Qui plus grand que l’imam al-Ghazâlî, pourrait nous accompagner dans un tel parcours ? Il est cet immense érudit qui ne cessa d’être une référence pour les savants musulmans depuis neuf siècles ; et ce gnostique éclairé, qui a si bien sondé les raisons et les coeurs, que les soufis jusqu’à nos jours se réclament tous de lui. Ce livre n’est rien de moins qu’une porte ouvrant sur un long combat contre soi.

Bon allez, un weekend ce serait top. Je veux du répit pendant quelques heures, un RTT de parent, ça devrait exister. Sinon cette semaine, j’ai fait mon best nine 2018 et je l’ai trouvé représentatif. On a fait la galette avec des amis. 3 fèves, c’est 3 enfants contents sur 6.

Il faut que je trouve d’autres fèves pour la prochaine. Le truc sympa ça a été aussi de faire la galette avec les diablotins. Polochon a eu la couronne Mickey, achetée chez Disneyland pour la Pouillette il y a bien 10 ans. Elle est rentabilisée, on la ressort chaque année. On a gardé encore un peu la déco de Noël. Rien que pour ce joli bouquet de mimosa qui va très bien avec. Et j’ai dévoré une montagne de kakis bios offerts par ma coupine K, trop bons.