Keynes ou l’économiste citoyen PDF

On a tous eu un professeur qui émerge dans nos souvenirs au milieu d’un océan d’heures d’ennui en classe. Un ou keynes ou l’économiste citoyen PDF qui vous a fait d’un coup vous intéresser à l’histoire ou aux maths simplement parce qu’on savait vous parler et vous amener à vous surpasser dans une matière où vous vous sentiez nul. Ce jeudi 23 mai, la classe est lancée dans les révisions. Au programme, un cours sur la justice sociale.


Aux sources de l’analyse keynésienne se trouve une réflexion singulière sur la psychologie des hommes et leurs rapports à l’argent, une théorie particulière de l’avenir et de l’incertitude, et une conception révolutionaire du marché.Jamais sans doute la prégnance de l’économie n’a été aussi forte dans la vie politique et sociale, et jamais la pensée de Keynes n’a autant été d’actualité et aussi mal comprise.Au-delà des trop connues politiques de relance macro-économiques et de lutte contre le chômage, le message de Keynes est une conception totalement originale des rapports de l’économie et de la société.Aux sources de l’analyse keynésienne se trouve une réflexion singulière sur la psychologie des hommes et leurs rapports à l’argent, une théorie particulière de l’avenir et de l’incertitude, et partant de la justification du profit, une conception révolutionnaire du marché. Keynes peut nous enseigner aujourd’hui comment l’économie, qui semble s’être provisoirement émancipée de la société, peut à nouveau redevenir citoyenne et civilisée.

Ils sont trente assis dans une petite salle. Avec ses grands, ses petits, ses noirs de peau ou basanés, ses filles et garçons aux vies compliquées souvent, la terminale 2 est une classe typique de cette ville populaire. Durant une heure, les élèves vont à tour de rôle lire à haute voix leurs notes pour structurer leur fiches. A l’exception d’une jolie métisse prise par une irrépressible envie de dormir. L’après midi a déjà été éprouvante avec son épreuve de bac blanc d’espagnol et le cours d’EPS.

Jérémie Fontanieu se démène comme un beau diable et soudain s’exclame quand un élève qui n’intervient jamais répond à une question :  ça fait plaisir! Tout d’un coup, on se dit qu’on aurait rêvé d’assister à un cours comme celui-là. Ces élèves aux niveaux disparates, le jeune prof, ancien de Sciences-Po, les a découvert en septembre, peu motivés et pas du tout travailleurs. Ayant lu tout Pierre Bourdieu et Bernard Lahire, il savait la reproduction sociale de l’école, le plafond de verre pour ces enfants de banlieue et le déterminisme fataliste des enseignants.