Impôt unique et progressif (Éd.1849) PDF

Suffrage universel dédié à Ledru-Rollin, Frédéric Sorrieu, 1850. Le droit de vote permet aux citoyens d’un État de voter pour exprimer leur volonté, à l’occasion d’un scrutin. Le premier régime impôt unique et progressif (Éd.1849) PDF qui donne son nom à la démocratie est né dans la cité d’Athénes durant l’Antiquité. L’élection ne fut pas immédiatement retenue comme mode de désignation des responsables politiques, on lui préféra d’abord des tirages au sort.


Impôt unique et progressif, par Hyacinthe Bélières,…
Date de l’édition originale : 1849

Ce livre est la reproduction fidèle d une uvre publiée avant 1920 et fait partie d une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l opportunité d accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les uvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Ces derniers sont exclus de la communauté politique, dans la plupart des cités grecques. On estime qu’il y avait 40 000 électeurs pour 250 000 habitants. Le suffrage censitaire permet à tout citoyen qui paye la quotité d’impôt requise d’être électeur ou éligible et exclut les femmes, les esclaves et les étrangers. De 920 à 1800, l’Islande fut gouvernée par l’Althing, une assemblée générale regroupant les hommes libres propriétaires terriens de toutes les contrées d’Islande, qui exerçait le pouvoir législatif et judiciaire. Un Althing de même nature semble avoir été mis en place antérieurement aux Îles Féroé, il ne fut supprimé qu’en 1275, lors de l’annexion de l’archipel par la Norvège. Après des conflits de pouvoir avec le roi de France qui veut limiter leurs pouvoirs, l’assemblée est supprimée à la Révolution Française.

République de Saint-Marin a connu un système de démocratie directe limitée, avec une assemblée des chefs de famille appelée l’Arengo, qui exerçait le pouvoir législatif. Le droit de vote n’a été étendu aux femmes qu’en 1964, et l’éligibilité en 1973. Dans la République de Venise, une assemblée populaire, l’Arengo, élisait le doge. Tous les hommes de plus de 25 ans pouvaient y participer, à condition cependant de ne pas avoir épousé de roturière. Le vote, à défaut d’être considéré comme un droit universel, était perçu comme une fonction réservée aux hommes les plus fortunés, c’est-à-dire à ceux que la fortune dotait d’une véritable indépendance matérielle, d’un esprit conservateur par la propriété et de compétences par l’éducation.

Après quelques tentatives d’élargissement du corps électoral, le suffrage censitaire est rétabli en 1814. Après 1830, le cens est abaissé, permettant un doublement du corps électoral. En 1848, le droit de vote est accordé à tous les hommes. Limité en 1850, rétabli mais contrôlé sous le Second Empire, il ne devient réellement et définitivement universel masculin que sous la Troisième République.

Article détaillé : Droit de vote des femmes. Les femmes dans leur ensemble accèdent au droit de vote bien plus tard que les hommes. La première république dont la constitution énonce clairement le droit de votes des femmes est celle de la république de Corse de Pascal Paoli en 1755. Mais l’instauration du suffrage féminin a été plus laborieuse dans d’autres pays. 1948, les Grecques en 1952, les Suissesses en 1971.