Il faut continuer de marcher : Mémoires PDF

Charles de Gaulle, durant la Il faut continuer de marcher : Mémoires PDF Guerre mondiale. Apprécier les circonstances dans chaque cas particulier, tel est donc le rôle essentiel du chef. Le Fil de l’épée, Charles de Gaulle, éd. 10 18 , 1962, partie De la Doctrine, chap.


Voici un homme dont on ne soupçonne pas les innombrables vies, les multiples désobéissances dont son parcours atypique a été jalonné. Fils d’un grand résistant (dont l’une des fausses identités utilisées pendant la guerre, « Monsieur Allain », lui donnera son prénom avec deux L), Allain Bougrain Dubourg va, au grand dam de ses parents, rompre avec un parcours scolaire attendu, une vie familiale bourgeoise et confortable. A la porte de chez lui, sans même un baccalauréat en poche, il prend les grands chemins. Il est avant tout, sans se l’avouer encore, un esprit libre : fruit d’une éducation très ferme, toujours poli et mesuré, il désobéit dès que son instinct le lui commande. L’appel de la vie, de la nature et des animaux, est déjà le plus fort. Commence une vie de bohème : Allain donne des conférences sur les reptiles dans des lycées, joue les apprenti-dresseur d’ours et de chimpanzés, part sur les routes avec une sorte de zoo ambulant, son « Pavillon de la nature »… Ses échecs lui apprennent autant que les réussites. C’est par hasard qu’il échoue à la télévision, avec d’autres saltimbanques et autodidactes comme Michel Drucker, Patrice Laffont… L’insoumission ne le quitte pas. Il continue de désobéir à ses producteurs, menant des reportages-commandos sur les violences faites aux animaux, pouvant intercepter un télégramme qui aurait empêché la diffusion d’une de ses émissions… C’est lors d’une de ses missions de sauvetage qu’il fait la rencontre de Brigitte Bardot, avec qui il continuera le combat et entretiendra une relation amoureuse durant plusieurs années. Plus tard, c’est avec la chanteuse Jeane Manson qu’il aura une fille. Mais c’est évidemment aussi un destin politique et militant pour la défense des animaux, de la vie sur terre en général, aux côtés des plus grandes figures, Jacques-Yves Cousteau, Théodore Monod, Paul-Emile Victor, Nicolas Hulot… et dans tous les gouvernements, que ce soit sous Giscard d’Estaing, Mitterrand, Sarkozy ou Hollande…

Citation choisie citation du jour pour le 23 mars 2010. Prendre l’action à son compte, n’y vouloir de marque que la sienne, affronter seul le destin, passion âpre et exclusive qui caractérise le chef . Mémoires de guerre : L’appel : 1940-1942, Charles de Gaulle, éd. Tant il est vrai que, face aux grands périls, le salut n’est que dans la grandeur. Dans le mouvement incessant du monde, toutes les doctrines, toutes les écoles, toutes les révoltes, n’ont qu’un temps. Mais la France ne passera pas. Jean Moulin mourrait pour la France, comme tant de bons soldats qui, sous le soleil ou dans l’ombre, sacrifièrent un long soir vide pour mieux  remplir leur matin .

Dans sa justice, le Dieu des batailles allait offrir aux soldats de la France Libre un grand combat et une grande gloire. Dans les entreprises où l’on risque tout, un moment arrive, d’ordinaire, où celui qui mène la partie sent que le destin se fixe. Par un étrange concours, les mille épreuves où il se débat semblent s’épanouir soudain en un épisode décisif. Cœur battant d’émotion, sanglots d’orgueil, larmes de joie ! Penché sur le gouffre où la patrie a roulé, je suis son fils, qui l’appelle, lui tient la lumière, lui montre la voie du salut. Maintenant, j’entends la France me répondre.

Au fond de l’abîme, elle se relève, elle marche, elle gravit la pente. Le maintien de notre domination sur des pays qui n’y consentaient plus devenait une gageure où, pour ne rien gagner, nous avions tout à perdre. Mémoires d’espoir : 1, Le Renouveau, 1958-1962, Charles de Gaulle, éd. Pour moi j’ai, de tous temps, mais aujourd’hui plus que jamais, ressenti ce qu’ont en commun les nations qui la peuplent . Toutes étant de même race blanche, de même origine chrétienne, de même manière de vivre, liées entre elles depuis toujours par d’innombrables relations de pensée, d’art, de science, de politique, de commerce, il est conforme à leur nature qu’elles en viennent à former un tout, ayant au milieu du monde son caractère et son organisation. Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu pour la France.

Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire. Charles de Gaulle, 18 juin 1940, Londres, dans Rois et présidents. Citation choisie citation du jour pour le 18 juin 2010 à l’occasion du 70e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940. Foudroyés aujourd’hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force mécanique supérieure. Charles de Gaulle, 18 juin 1940, Londres, dans Appel du 18 juin 1940. Citation choisie citation du jour pour le 18 juin 2014.

Ce qui arrivera quand de Gaulle aura disparu ? Eh bien, je vous dis ceci, qui peut-être vous expliquera dans quelle direction à cet égard nous allons marcher : ce qui est à redouter à mon sens, après l’évènement dont je parle, ce n’est pas le vide politique, c’est plutôt le trop-plein. Conférence de presse du 15 mai 1962. L’Après de Gaulle, Jean Mauriac, éd. Je ne vais pas mal, mais rassurez-vous un jour je ne manquerai pas de mourir. Est-ce que j’ai jamais attenté aux libertés publiques fondamentales ? Et y ai-je une seconde attenté jamais ?

Pourquoi voulez-vous qu’à 67 ans, je commence une carrière de dictateur ? Dante, Goethe, Chateaubriand, appartiennent à toute l’Europe dans la mesure où ils étaient respectivement et éminemment Italien, Allemand et Français. Il n’y a pas de raison pour la France, et je suggérais même pour le Royaume-Uni, de ruiner ses relations avec les Arabes, sous prétexte que l’opinion publique éprouve des sympathies superficielles pour Israël, parce que c’est un petit pays avec une histoire malheureuse. Charles de Gaulle, 1967, dans The Chariot of Israël, paru chez Weidenfeld and Nicolson, 1981, p.

L’établissement d’un État d’Israël, soulevait, à l’époque, un certain nombre d’appréhensions. On pouvait se demander, en effet, et on se demandait même chez beaucoup de Juifs, si l’implantation de cette communauté sur des terres qui avaient été acquises dans des conditions plus ou moins justifiables et au milieu de peuples arabes qui lui étaient foncièrement hostiles, n’allait pas entraîner d’innombrables, d’interminables conflits. Charles de Gaulle, 27 novembre 1967, dans 1967, la guerre des six jours: la victoire empoisonnée, paru chez Éditions Complexe, 2001, p. Trois millions et demi d’hommes et de femmes d’Algérie, sans distinction de communauté et dans l’égalité totale, sont venus des villages de toutes les régions et des quartiers de toutes les villes apporter à la France et à moi-même le bulletin de leur confiance. Ils l’ont fait tout simplement sans que nul ne les y contraignent et en dépit des menaces que des fanatiques font peser sur eux, sur leurs familles et sur leurs biens. Certes au temps où la colonisation était la seule voie qui permît de pénétrer des peuples repliés dans leur sommeil, nous fûmes des colonisateurs, et parfois impérieux et rudes.

Mais au total, ce que nous avons, en tant que tels, accompli laisse un solde largement positif aux nations où nous l’avons fait. Notre système militaire a été bâti exclusivement en vue de la défensive. Si l’ennemi attaque demain, je suis convaincu que nous lui tiendrons tête. Mais, s’il n’attaque pas, c’est l’impuissance quasi totale. Or, à mon avis, l’ennemi n’attaquera pas, de longtemps. Lettre à Paul Reynaud, 22 octobre 1939.