Il était une fois une goélette : Histoires d’hommes et de bateaux PDF

La zone géographique que représente le triangle des Bermudes est très fluctuante selon les récits rapportés et les considérations des écrivains qui ont décrit les mystères liés à cette zone géographique. Cette zone se situe à l’il était une fois une goélette : Histoires d’hommes et de bateaux PDF d’un triangle formé par l’archipel des Bermudes, Miami et San Juan à Porto Rico. Deux ans plus tard, le magazine Fate publie un article  Sea Mystery at Our Back Door  signé George X. Cependant, bien avant la disparition du Vol 19, des disparitions ou des faits étranges avaient été relevés dans le secteur.


190 navires et 80 avions auraient disparu dans cette même zone au cours des cent années précédentes, et que les garde-côtes américains ont répondu à plus de 8 000 appels de détresse dans ce secteur. Dans les années 1970, plusieurs ouvrages et articles de journaux ont été consacrés au mystère du triangle des Bermudes. Charles Berlitz en 1974, devint un livre à succès et marqua le début d’une série d’enquêtes et de contre-enquêtes sur le sujet. En 1800, l’USS Insurgent, un navire français capturé par les Américains en 1799 avec 36 canons et 340 marins. 31 membres d’équipage, le schooner Lynx avec 40 membres d’équipage.

En novembre 1840, le Rosalie, un navire français trouvé à la dérive au large des côtes de Cuba, sans équipage, les voiles déployées, les canots de sauvetage en place et sa cargaison intacte. En 1866, le Lotta, un trois-mâts suédois. En 1868, le Viego, un navire marchand espagnol. En 1880, l’Atalanta, un navire-école britannique avec ses 290 élèves officiers. En 1884, le Miramon, une goélette italienne.

En 1909, le Spray, un navire dirigé par Joshua Slocum, considéré comme le meilleur marin de son temps. En 1918, l’USS Cyclops, avec 300 marins, disparu sans envoyer de SOS. En 1926, le Cargo SS Suduffco avec 29 marins. En 1938, l’Anglo Australien avec 38 marins.