Grandes et très grandes villes d’Amérique du Nord PDF

Amérique du Nord, la partie médiane du continent au centre des États-Unis et du Canada, à l’est des montagnes Rocheuses. Aux États-Unis, la plupart des Grandes Plaines du Nord sont drainées par le Missouri et ses affluents. Les États et provinces des Grandes plaines. En grandes et très grandes villes d’Amérique du Nord PDF, le 100e méridien ouest.


Les populations du Canada et des Etats-Unis apparaissent de plus en plus agglomérées dans des espaces dont les contours et la nature ne cessent de se transformer. Par commodité, nous continuons à désigner ces espaces par le mot ville, bien que leurs caractéristiques d’étalement et de dispersion permettent de plus en plus difficilement d’en cerner les limites. Ce processus est surtout manifeste pour les grandes et très grandes agglomérations devenues très complexes, autant dans leurs dimensions matérielles que sociales, économiques, politiques. Concentrant aujourd’hui près de la moitié de la population canadienne et plus de 55 % de celle des Etats-Unis, elles représentent plus que jamais un phénomène géographique majeur. Ce livre met l’accent sur les transformations contemporaines, enclenchées durant les années 1970-1980 et qui se poursuivent, associées à la nouvelle immigration, aux profondes restructurations économiques, au changement social. Ce n’est pas, toutefois, seulement la grande ville qui a changé. Le regard porté et l’interprétation de la réalité se sont, eux aussi, transformés. Inspiré par les travaux de « l’école de Los Angeles », sans pour autant négliger d’autres regards, d’autres apports, cet ouvrage propose de lire la substance de la grande ville, d’en rendre intelligible la forme et les processus à l’œuvre, sans négliger les débats en cours.

Paul Kane, Camping on the Prairie. Huile sur papier, imprimée en 1846. Lors des siècles qui suivent, la traite des fourrures amène des milliers d’Européens sur les Grandes Plaines, des trappeurs français, espagnols, britanniques, puis américains. La petite roche  qui deviendra plus tard Little Rock. Le Fontenelle’s Post prend tour à tour le nom de Sarpy’s Point, Point aux Poules, Point of the Pulls, Pull Point, Nebraska Post Office, Council Bluffs Post Office, puis Traders Point. Mississippi sur plusieurs dizaines de mètres. Le climat des Grandes Plaines est continental modéré dans sa partie centrale.

C de différence entre le mois le plus chaud et le mois le plus froid. La neige recouvre le sol tout l’hiver et les étés sont orageux, ce qui provoque d’immenses incendies. Les tornades sont des phénomènes violents et ponctuels qui concernent une grande partie de la région. Elles naissent de la rencontre de l’air tropical avec l’air plus froid venant du nord.

Grandes Plaines : il s’agit d’une formation herbeuse fermée continue, à la différence de la steppe. La hauteur et la nature des herbes varient en fonction de la latitude et des précipitations. Dans les Grandes Plaines la pluviométrie diminue d’est en ouest. Ainsi on peut séparer cet espace en deux aires en fonction de leur végétation, usuellement cette limite suit grossièrement le 104e méridien. 1 000 mètres d’altitude qui s’étend de l’ouest du 104e méridien jusqu’aux pieds des Montagnes Rocheuses.

La prairie est une formation végétale naturelle à cet endroit du globe. Les défrichements réalisés par l’Homme ont réduit ce vaste milieu : le brûlis était pratiqué par les Amérindiens dès l’époque précolombienne. Ils pratiquaient la chasse intensive aux bisons et aux prédateurs. Certaines zones sèches ont été transformées en champs de céréales grâce à l’irrigation. La faune des Grandes Plaines se compose de nombreux insectes, de rongeurs, de petits prédateurs et de grands herbivores. Ils participent à l’équilibre d’un écosystème fragile.