Géographie humaine PDF

L’île de Madagascar, située dans l’océan Indien à 400 km à l’est des côtes africaines, est le territoire qu’occupe la république de Madagascar. L’île de Madagascar s’est séparée du continent africain il y a environ 120 millions d’années, en raison de la dérive des continents. Elle peut être divisée en cinq régions géographiques : la côte est, le massif Artisanat, les hauts plateaux du centre, la côte ouest et le sud-ouest. Au nord-est, ce ne sont que forêts humides et luxuriantes, où poussent à foison un millier d’espèces d’orchidées, dont la vanille, mais aussi diverses géographie humaine PDF fleuries, des caféiers, bananiers, girofliers, poivriers et litchis.


Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Article détaillé : liste des cours d’eau de Madagascar. Madagascar est parfois surnommé  la grande île rouge  à cause de ses sols gorgés de latérite. Les sols rouges sont prépondérants dans les hauts plateaux du centre. Une bande étroite d’alluvions longe la côte Est et les embouchures des fleuves. Le climat est tropical humide le long de la côte Est, tempéré à l’intérieur des terres et au nord et aride dans le sud. L’alizé du sud-est généré par l’anticyclone de l’océan Indien, qui se déplace au gré des saisons, domine le régime climatique de l’île.

Madagascar souffre de l’érosion due à la déforestation et aux pâturages intensifs, de désertification et de la pollution des eaux de surface. Plusieurs espèces végétales et animales, uniques au monde, sont en danger de disparition. Les cyclones sont régulièrement la cause d’inondation dans les régions côtières. La rareté et le caractère unique de nombreuses espèces animales et végétales de l’île lui ont souvent valu d’être qualifiée de  monde à part . Ces caractéristiques sont supposées refléter les origines de Madagascar, isolée depuis plusieurs millions d’années du supercontinent Gondwana auquel elle était précédemment rattachée. Autrefois, l’île était couverte de forêts qui furent remplacées par des rizières, surtout dans les plaine de l’Est où les précipitations sont très abondantes.

La forêt tropicale est maintenant concentrée sur les flancs montagneux bordant la côte Est, du massif Tsaratamana au nord au Tolagnaro au sud. La forêt tropicale abrite un grand nombre d’espèces végétales uniques. Le pays compte environ 900 espèces d’orchidées. Les mangues, bananes, noix de coco, la vanille ainsi que d’autres plantes tropicales poussant facilement le long des côtes. En 1990, la Banque mondiale initia un programme environnemental visant à intensifier la culture du pin et de l’eucalyptus pour satisfaire la demande en bois combustible.