Evolution des métiers de la santé: coopérations entre professionnels (n.70) PDF

De l’école au collège : quels changements ? Que faire après la seconde ? Que faire evolution des métiers de la santé: coopérations entre professionnels (n.70) PDF le baccalauréat ?


Éditorial
Actualités :
– le plan gouvernemantal de lutte contre les drogues et les toxicomanies : 2008-2011
– l’évaluation au niveau régional : les démarches d’évaluation des plans régionaux de santé publique

Dossier :
Évolution des métiers de la santé
Coopérations entre professionnels
Dossier coordonné par Yvon Berland et Yann Bourgueil
Actualité et enjeux
– coopérations entre professionnels de santé : 7 ans de réflexions (Yvon Berland)
– quelques considérations socio-démographiques sur les professions de santé (Martine Burdillat)
– coordonnateur, référent, assistant… les fonctions de plus en plus visibles (Jean-Christophe Mino, Magali Robelet)
– l’organisation juridique des professions : logiques et contraintes (Joël Moret-Bailly)
– la réforme des études médicales de santé (Jacques Domergue)
– refonder la formation des paramédicaux et construire la coopération (Marie Ange Coudray)
– les apports des expériences internationales : entre substitution et diversification (Yann Bourgueil)
– les aspects économiques et leurs éventuelles conséquences en termes d’efficience (Sandrine Chambaretaud)
Le processus d’expérimentation et ses conclusions
– la reconnaissance des pratiques informelles pour une nouvelle régulation des professions de santé ? (Yann Bourgueil)
– recommandation de la HAS : vers une évolution des métiers et des rôles professionnels (Laurent Degos, Claude Maffioli, Lise Rochaix, et al.)
– coopérations et loi HPST : perspectives du déploiement des coopérations (Marie-Andrée Lautru)
Expériences concrètes
– l’infirmière référente en neuro-oncologie à la Pitié-Salpêtrière (Chrystelle Lecaille, Jean-Yves Delattre, Sylvie Lebesgue, et al.)
– le rôle de l’infirmier en hémodialyse en centre à Lisieux (Isabelle Landru)
– coopération des métiers de la vision : propositions du syndicat des ophtalmologistes (Jean-Bernard Rottier)
– les pratiques avancées des professionnels paramédicaux en Ile-de-France (Ljiljana Jovic)
– un projet interprofessionnel pour un programme de santé publique : la prise en charge bucco-dentaire de l’enfant (Monique Marie Rousset, Thomas Trentesaux, Matthieu Ternois)
Tribunes
– les coopérations entre médecins et autres professionnels de santé : aspects appliqués d’éthique et de déontologie (Jacques Lucas)
– à l’heure de la réorganisation des soins dans les territoires : comment sortir du poids de l’histoire ? (Dominique Le Boeuf)
– tous coopérateurs ! (Christian Saout)
Bibliographie

Le Bulletin officiel de l’éducation nationale publie des actes administratifs : décrets, arrêtés, notes de service, etc. La mise en place de mesures ministérielles et les opérations annuelles de gestion font l’objet de textes réglementaires publiés dans des B. 2019 et souligne les modalités nationales d’accès aux actions qu’il promeut. Union européenne pour la période 2014-2020. Union européenne d’investir dans l’éducation, l’enseignement supérieur, la formation, la jeunesse et le sport. Turquie, ancienne république yougoslave de Macédoine. 2016, par référendum, les Britanniques ont opté pour une sortie de l’Union européenne.

L’article 50 du Traité de l’UE prévoyant cette possibilité a été activé en mars 2017, ouvrant une période transitoire de deux ans. La sortie du Royaume-Uni devrait donc être effective en mars 2019. De la capacité à consommer pleinement les subventions octroyées, selon les règles applicables, dépend le niveau des crédits accordés à la France. Les personnels non rattachés à un établissement d’enseignement ne sont éligibles que si l’autorité compétente porte un projet de consortium sur le territoire concerné. Europe et des affaires étrangères ou des ministères chargés de l’agriculture, de la défense, de la santé, des sports et de la culture, qu’ils soient publics ou privés sous contrat. Les projets de mobilité peuvent être coordonnés par des consortiums d’établissements ou d’écoles.

Les établissements membres du consortium doivent justifier d’un lien organisationnel avec l’organisation coordinatrice. Pour les établissements qui ne relèvent pas du ministère chargé de l’éducation nationale, les consortiums peuvent être coordonnés par une organisation active dans le champ de l’enseignement initial de niveau maternel, élémentaire ou secondaire. Erasmus Pro » a été introduite en 2018. EFP à titre individuel ou par un consortium d’organismes français. Comue dont les formations sont sanctionnées par des diplômes délivrés par la Comue.

123-1 du code de l’éducation – du ministère  de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. 2015 à la mobilité d’études et à partir de 2018 à la mobilité de stage, se référer au Guide du programme pour les conditions d’éligibilité et les pays concernés. Les masters conjoints Erasmus Mundus peuvent donner lieu à des diplômes conjoints, des doubles diplômes ou des diplômes multiples. Dans tous les cas, les Masters proposés au titre d’un partenariat international, dans le cadre du volet Erasmus Mundus, sont des programmes d’études intégrés, mis en œuvre par un consortium d’établissements d’au moins trois pays européens, avec une participation possible de pays non européens. Ils concernent toutes les disciplines et accordent des bourses sur deux années maximum aux meilleurs étudiants du monde entier, avec une priorité aux étudiants non européens. Public éligible : les personnels et formateurs des organismes actifs dans le domaine de la formation et de l’éducation des adultes.

Organisations éligibles : sont éligibles tous les organismes publics ou privés actifs dans le champ de la formation non formelle ou informelle des adultes, travaillant sur des thèmes tels que les savoirs de base, les compétences clés, l’intergénérationnel, les compétences civiques, sociales et culturelles, la citoyenneté active, l’inclusion, etc. Compte tenu du contexte actuel, les activités dans le cadre de ces projets devraient notamment favoriser l’acquisition de compétences pour les personnels dans les domaines de la formation des adultes réfugiés, de la formation interculturelle, de la formation en langue seconde, de la formation en matière de tolérance et de diversité. Ces projets entre établissements scolaires uniquement répondent à une thématique commune et permettent des échanges d’élèves et de personnels. Les établissements éligibles sont identiques à ceux listés au point 2. Les sections de techniciens supérieurs ne relèvent pas de cette catégorie.

Les partenariats d’échange de pratiques sont également encouragés. Ces projets permettent le partage d’idées et de pratiques à l’échelle européenne dans une approche simple et pragmatique. Les partenariats d’échange de pratiques concernent les secteurs de l’enseignement scolaire, de l’éducation des adultes et de la formation professionnelle. Les partenariats pour l’innovation : ces projets, de plus grande envergure en termes de nombre de partenaires impliqués, d’objectifs et d’impacts visés, disposent de budgets plus importants. Tous les secteurs du programme sont concernés.

URF et l’obtention du code PIC indispensable à toute participation – cf. Elle met à disposition de chaque projet de partenariat un espace numérique gratuit et sécurisé. Cet outil donne accès à des ressources sur les différents pays européens et met en relation plus de 15 000 professionnels. Les Alliances de la connaissance sont destinées à favoriser le rapprochement entre les établissements d’enseignement supérieur et les entreprises pour renforcer l’innovation, l’entreprenariat, la créativité, l’employabilité, l’échange de connaissances et les apprentissages multi-disciplinaires.

Une attention particulière sera portée aux projets contribuant à la modernisation des systèmes européens d’enseignement supérieur, telle que soulignée dans l’agenda européen de modernisation de l’enseignement supérieur. L’accent est également mis sur l’exploitation d’initiatives antérieures ainsi que sur l’utilisation d’outils numériques. L’accent sera mis sur les compétences numériques ainsi que sur les « compétences vertes », en lien avec les besoins liés à l’évolution vers l’économie circulaire. Nouvelle stratégie pour les compétences en Europe.