Environnement des affaires et relance économique post-crise: Cas de la Côte d’Ivoire PDF

New York, centre financier des Environnement des affaires et relance économique post-crise: Cas de la Côte d’Ivoire PDF-Unis. Les États-Unis sont la première puissance économique mondiale. 18 861 milliards de dollars, soit environ un cinquième du PIB mondial. Article détaillé : Histoire économique des États-Unis.


L’amélioration de l’environnement des affaires figure au premier plan des réformes à conduire pour envisager une relance économique post-crise optimale en Côte d’Ivoire. Cette problématique est incontournable tant la levée des obstacles à l’investissement privé apparaît nécessaire pour impulser une nouvelle dynamique de croissance à l’économie ivoirienne durement éprouvée par plus d’une décennie de crise militaro-politique qui a perduré jusqu’à la fin de la crise post-électorale en avril 2011. En s’aidant du diagnostic de croissance, la faiblesse de la capacité d’appropriation privée (défaillance des politiques publiques et distorsions de marché) et les contraintes de financement endogène (coût onéreux et accès limité au crédit) sont apparues comme étant les deux principales contraintes à l’investissement privé et à l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire. L’étude conclut donc à la nécessité de la mise en œuvre d’un plan de réformes d’urgence de l’environnement des affaires adossées aux facteurs clés identifiés. L’enjeu de ces réformes prioritaires suppose un Gouvernement d’après crise très engagé, faisant preuve de cohérence et de profondeur vis-à-vis desdites réformes.

1830, et ce jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale, les droits de douane aux États-Unis sont parmi les plus élevés du monde. En outre, en raison du coût des transports maritimes, le pays dispose d’un haut degré de protection  naturelle  ce qui rend les industries américaines les plus protégées du monde jusqu’en 1945. Durant la Seconde Guerre mondiale, la montée en puissance du Complexe militaro-industriel des États-Unis permit d’équiper les pays alliés dans le conflit. Ils furent les deux protagonistes principaux de la conférence tenue à Bretton Woods. En 1945, les États-Unis sont le seul pays allié resté intact : le territoire américain n’a pas été envahi et n’a pas connu de destructions massives, sauf à la suite de l’attaque japonaise sur Pearl Harbor en 1941.

Le dollar américain n’a pas perdu de sa valeur contrairement à d’autres unités monétaires et devient la monnaie de référence internationale. Il faut néanmoins reconvertir l’économie de guerre vers la production de biens de consommation et assurer les débouchés économiques extérieurs. Le pays occupe la première place mondiale dans tous les domaines de l’économie. La balance commerciale est excédentaire, mais dépend de la capacité des économies européennes à se reconstruire.

Dans les années 1960, les profits réalisés par l’économie américaine sont assurés par l’investissement à l’étranger et le recours à une force de travail locale et faiblement rémunéré. Les années 1970-1980 sont marqués par le choc pétrolier, la désindustrialisation et l’augmentation du chômage. Puis les États-Unis ont connu une période de croissance ininterrompue de près de 10 ans : de 1992 à 2000. En France, François Mitterrand regrette également cette politique :  Les États-Unis nous font payer leur chômage et leur déficit.

L’avance technologique vis-à-vis du reste du monde, très importante à la fin de la Seconde Guerre mondiale, s’est réduite. Par exemple, le Japon est désormais leader technologique dans le secteur de l’électronique. Le PIB américain est trois fois celui du Japon et six fois celui de la France. Unis se classent au 8e rang mondial. La bourse de New York est la première du monde. La majorité des emplois appartient au secteur tertiaire et les services représentent une part importante du PIB.

L’économie américaine est même surnommée Great job machine. Cependant, la puissance économique américaine est concurrencée par de nombreux pays. Alors que les États-Unis sont à leur apogée en 1945, le Japon et l’Europe occidentale rattrapent leur retard dès les années 1960. Dans les années 2000, les pays émergents au premier rang desquels la Chine, se développent rapidement. Classement des dix premiers pays du monde par leur PNB en 2006. Classement des vingt premiers PIB du monde en 2006, avec quelques États américains.

Les dix premières entreprises américaines par le chiffre d’affaires en 2008. Les États-Unis sont un pays capitaliste dans lequel la liberté d’entreprendre est un droit fondamental. La réussite individuelle est une composante du rêve américain. La liberté des échanges est encouragée par la signature d’accords bilatéraux ou multilatéraux avec d’autres pays. Le poids des États-Unis dans le monde, notamment à l’OMC favorise les entreprises américaines. Les multinationales américaines sont des acteurs de premier ordre dans la mondialisation. La politique de sanctions décidée par les États-Unis à l’égard de certains pays constitue également un levier de puissance.

Les inégalités observées aux États-Unis se retrouvent dans les différences d’espérances de vie entre Américains. Pulvérisation d’un champ par avion, dans l’Illinois. Grandes Plaines : blé, maïs et soja forment le trinôme du food power américain. La vallée, qui est aussi le plus grand fournisseur pétrolier de la Californie, et abrite le troisième champ pétrolier des États-Unis, le Midway-Sunset Oil Field, est aussi l’une des régions les plus pauvres des États-Unis. Cette agriculture intensive a un impact sur la qualité des eaux de surface et des nappes phréatiques. La plupart du territoire américain est mis en valeur mais les Grandes Plaines, ainsi que la vallée de San Joaquin en Californie, restent le symbole de la puissance agricole américaine. D’après une étude de l’ONG britannique Oxfam, parue en 2016, la grande majorité des 250 000 ouvriers du secteur volailler sont privés du droit d’aller aux toilettes afin de gagner en productivité.

Beaucoup d’entre eux sont alors contraints de porter des couches-culottes pour travailler dans leurs entreprises et  réduisent leurs prises de liquides et fluides à des niveaux dangereux . Mine de cuivre à ciel ouvert, Chino Copper Mine, Nouveau-Mexique, États-Unis. En 1999, les États-Unis étaient les deuxièmes producteurs de charbon avec 920 millions de tonnes. 2000 et représente en 2016 la moitié de la production totale de gaz du pays. La pêche est très présente près des littoraux. Pour la pêche en mer, on peut soit pêcher sur la côte est dans l’Océan Atlantique soit sur la côte ouest dans l’Océan Pacifique. Valeur ajoutée de l’industrie aux États-Unis.