Eblouissements suivi de Grand jour PDF

Cette page eblouissements suivi de Grand jour PDF en semi-protection longue. Buste en marbre de Jules César trouvé dans le Rhône. 49, 47 et mi-46 à 44 av.


Après Poèmes d’été (Poésie/Flammarion, 2000), qui réunissait ses tout premiers textes et son recueil le plus récent, Eblouissements vient compléter l’éditio
 » intégrale  » (mais bien sûr, toujours en devenir) des poèmes de Martine Broda. L’ouvrage s’ouvre ainsi su
l’ensemble inédit qui lui donne son titre puis redonne à lire Grand jour, publié en son temps par Michel Deguy chez Belin. Il se clôt sur la Suite Tholos, composée par l’auteur à la mémoire de sa sœur, disparue récemment. Ainsi livré dans une manière de dispersion chronologique (mais où patienterait un ordre plus secret), ce regroupement en deux volumes devrait éclairer l’évolution d’une œuvre qui est parvenue à conjuguer un lyrisme intemporel, ou si l’on préfère impersonnel, et les grandes inflexions formelles des dernières décennies. Travail d’amour et de science, de chair comme de sang, où s’inscrit en filigrane la mémoire d’une langue porteuse d’un trouble perpétuellement prolongé

Comme toute période antique, la période de Jules César est connue grâce à de nombreuses sources historiques qu’elles soient primaires, souvent perdues, ou secondaires, parmi lesquelles on reconstitue les écrits ayant servi à leurs compositions, dans la discipline historique de la Quellenforschung. Les sources primaires acquises à César étant les écrits de César lui-même et les trois récits de guerre insérés dans le corpus césarien. Peut être également inclut l’historien Salluste, bien que les deux Lettres à César sont probablement apocryphes. Varron est également une source mais eu peu de convictions et ne rallie le camp de César qu’après sa victoire à Pharsale. La Libertas que confisqua César fit un effet négatif sur bon nombre de commentateurs. Les sources secondaires quant à elles sont confrontées à plusieurs problèmes, la recherche à des fins plus moralistes ou rhétoriques qu’historiques. D’autant que contemporains de l’empire, la défense de la république n’est plus d’actualité.