Dérapages incontrôlables PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Dérapages incontrôlables PDF commémorative sur le site de l’expérience de Stanford.


DEUX GENIES COMIQUES : Hugh LAURIE et Stephen FRY

Pour la première fois en français, des sketchs inédits de Hugh LAURIE et de STEPHEN FRY, deux esprits comiques parmi les plus brillants de leur génération. Ils ont écrit ces textes pour la série A Bit of Fry and Laurie, un duo comique qui fut l’un des plus grands succès de leurs carrières, ayant triomphé pendant 7 ans à la BBC au début des années 1990.

Plus célèbres en France sans doute pour d’autres de leurs rôles tels que le très populaire Dr House pour Hugh Laurie, ou, pour Stephen Fry, Oscar Wilde ou ses rôles dans Le Hobbit : La désolation de Smaug ou Sherlock Holmes : Jeu d’ombres, ils se sont surtout fait connaître à leurs débuts en Angleterre pour leur grands talents comiques. Ce livre ouvre au public français les portes de leur univers personnel, inattendu et décapant, et dévoile des facettes inconnues de ces deux esprits fins et comédiens très doués.

Avec un humour loufoque et décalé ils nous embarquent dans un périple aux limites de l’absurde, où l’on croise des mendiants philosophes, de faux policiers et de vrais criminels, des critiques imbuvables, des serveurs de restaurant qui proposent de découper la volaille vivante à même l’assiette, des publicitaires chargés d’une campagne de promotion du fascisme : un univers fantasque où l’insolite règne en maître et le fou rire est la règle du jeu.

Stephen Fry, personnalité très en vue de la télévision anglaise, est par ailleurs l’auteur de plusieurs romans à l’humour mordant, dont quatre sont traduits en français, et de deux tomes d’autobiographie, best-sellers en Angleterre. Hugh Laurie, quant à lui, a connu un grand succès en librairie avec un thriller best-seller, Tout est sous contrôle, avant de sortir aussi, plus récemment, deux albums solo en 2011 et 2013, Let Them Talk et Didn’t It Rain, plébiscités par le public.

Des extraits de la série originale, « A Bit of Fry and Laurie » peuvent être vus sur You Tube.

Leur actualité cinéma et télévisuelle est riche : Stephen Fry vient de jouer le rôle du premier ministre britannique dans de nouveaux épisodes de la série 24 Heures chrono, diffusée en France à l’automne 2014, et Hugh Laurie tourne actuellement un film avec Georges Clooney, Tomorrowland, qui sortira sur les écrans au printemps 2015, son premier grand rôle depuis l’arrêt de la série Dr House. Le duo Clooney-Laurie est très attendu. Sauront-ils trouver la même alchimie que le duo Fry et Laurie, équipe magique qui fait rire le monde entier depuis plus de vingt-cinq ans… ?

Philip Zimbardo en 1971 sur les effets de la situation carcérale. Les prisonniers et les gardes se sont rapidement adaptés aux rôles qu’on leur avait assignés, dépassant les limites de ce qui avait été prévu et conduisant à des situations réellement dangereuses et psychologiquement dommageables. Les problèmes éthiques soulevés par cette expérience la rapprochent de l’expérience de Milgram, menée en 1963 à l’Université Yale par Stanley Milgram. Cependant, le caractère scientifique et les conclusions de cette expérience, impossible à reproduire pour des raisons éthiques, ont toujours été et sont de plus en plus remis en cause. De plus, l’expérience semble ne pas avoir été faite dans le respect des règles de la méthode scientifique. Parmi les 70 candidats s’étant présentés, les tests psychologiques et physiques permettent à Zimbardo et son équipe de sélectionner 24 adultes en bonne condition physique et mentale.

La prison se situait dans le sous-sol du bâtiment de psychologie de l’université Stanford. Un assistant de recherche jouait le rôle de directeur et Zimbardo celui de superviseur. On fournit aux gardes une matraque en bois et un uniforme kaki de type militaire acheté dans un magasin de surplus. Les prisonniers devaient porter une sorte de longue blouse, pas de sous-vêtements, et portaient des tongs en caoutchouc, ce qui, selon le professeur Zimbardo, devait les forcer à adopter des postures inhabituelles et à éprouver une sensation d’inconfort pour aggraver leur désorientation. Ils étaient appelés par des numéros et non par leur nom. La veille de l’expérience, les gardes assistèrent à une réunion de formation, mais ne reçurent pas de consigne formelle, sinon qu’aucune violence physique n’était autorisée. Ils furent avertis que le bon fonctionnement de la prison était de leur responsabilité, et qu’ils devaient la gérer de la manière qui leur conviendrait.

Vous pouvez créer chez les prisonniers un sentiment d’ennui, de peur jusqu’à un certain degré, vous pouvez créer une notion d’arbitraire par le fait que leur vie soit totalement contrôlée par nous, par le système, vous, moi, et ils n’auront aucune intimité Nous allons faire disparaître leur individualité de différentes façons. En général, tout ceci mène à un sentiment d’impuissance. Dans cette situation, nous aurons tout le pouvoir et ils n’en auront aucun. Les participants désignés comme prisonniers furent simplement prévenus d’attendre chez eux pour être appelés quand l’expérience commencerait.

En fait, ils furent arrêtés pour vol à main armée, sans être prévenus, par la police de Palo Alto qui coopérait à cette partie de l’expérience. Les prisonniers durent passer par une procédure de  fichage  complète, incluant la prise des empreintes digitales, les photographies et la lecture de leurs droits. Le contrôle de l’expérience a rapidement été perdu. Les prisonniers ont subi — et accepté — un traitement humiliant et parfois sadique de la part des gardes, et à la fin beaucoup d’entre eux souffraient d’un sévère dérangement émotionnel. Après un premier jour plutôt calme, une émeute survint le deuxième jour. Les gardes se portèrent volontaires pour des heures supplémentaires et collaborèrent pour casser la révolte, attaquant les prisonniers avec des extincteurs sans être supervisés par l’équipe de recherche. Après cela, les gardes essayèrent de diviser les prisonniers et de les monter les uns contre les autres en créant une  bonne  cellule et une  mauvaise  cellule.