Clovis et la sainte PDF

La Sainte Ampoule dans son reliquaire originel. Une portion de ce baume était mélangée à du saint chrême pour servir à l’onction des rois de France lors de la cérémonie du sacre. Les sources plus anciennes relatives au baptême de Clovis ne font pas allusion à un prodige. On peut donc conjecturer clovis et la sainte PDF Hincmar a rapporté une légende qui aurait pu appartenir à la tradition orale de l’Église de Reims.


La basilique Saint Rémi, point de départ de la sainte Ampoule. 1230 sous saint Louis qu’est mentionnée la sacro-sainte ampoule apportée comme une relique par l’abbé de Saint-Rémi. L’abbé de Saint-Rémi, puis le grand prieur quand le monastère fut sous le régime de la commende, apportait solennellement la Sainte Ampoule dans la cathédrale, à pied d’abord, puis sur une haquenée blanche, sous un dais porté par quatre moines. Aux quatre coins se tenaient, quatre grands seigneurs dépêchés par le roi, appelés les otages c’est-à-dire les garants car ils juraient de protéger le reliquaire au péril de leur vie. C’est l’évêque de Laon, duc et pair du royaume, qui a le privilège de porter la sainte ampoule au cours de la cérémonie. L’ancien reliquaire, contenant la sainte Ampoule, ne sortait de l’abbaye Saint-Rémi de Reims que les jours du sacre. Louis XI voulut l’avoir près de lui à son lit de mort et fut obéi.

C’est la seule fois que l’Ampoule quitta l’abbaye pour un but autre que celui que l’usage lui donnait. Chartres et Louis XVIII qui n’a pas été sacré. On appelait alors  otages de la sainte Ampoule  les quatre seigneurs chargés d’escorter l’Ampoule de la basilique Saint-Remi de Reims jusqu’à la cathédrale de Reims. Chevalier porte daix, en 1775 par Patas.