Chasse aux sorcières, le Maccarthysme PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Un résumé de 1533 relatant l’exécution d’une sorcière accusée d’avoir brûlé la ville de Chasse aux sorcières, le Maccarthysme PDF en 1531.


La chasse aux sorcières est la poursuite, la persécution et la condamnation de personnes accusées de pratiquer la sorcellerie. Elle se rencontre à toutes les époques et dans toutes les civilisations. En Europe, ce mouvement débute dans les années 1430 dans l’arc alpin et connaît son apogée des années 1560-1580 aux années 1620-1630 jusqu’à sa remise en cause progressive par le christianisme, puis par la culture scientifique et technologique. La croyance à la sorcellerie ne peut se comprendre qu’en se replongeant dans les mentalités anciennes.

Dans ce contexte culturel, la nature est peuplée de forces surnaturelles. Dans ce dernier cas, le sorcier supposé est perçu comme n’importe quel criminel, donc poursuivi et condamné comme tel. Cette chasse aux sorcières fait parfois intervenir la justice criminelle. Placée devant de tels débordements de  justice populaire , les autorités ont toujours le réflexe de les contrôler. Renaissance n’a pratiquement pas touché les états catholiques d’Espagne et d’Italie. L’inquisition s’occupait de pourchasser l’hérésie, c’est-à-dire l’erreur en matière de doctrine religieuse, mais ne s’intéressait guère à la sorcellerie qui relevait, soit des tribunaux civils, soit de l’évangélisation par le prêche.

Le contexte économique est lui aussi important pour comprendre le phénomène. La période de la chasse aux sorcières coincide avec le développement du mouvement des enclosures qui suscite une forte réaction des populations pauvres paysannes. Le christianisme a généralement estimé qu’il s’agissait d’une superstition païenne, car dans sa doctrine aucun être humain n’a le pouvoir de commander aux démons. L’Église a changé d’avis sur ce point à la fin du Moyen Âge, avant de revenir à sa doctrine initiale. Parlement de Paris toute forme de répression de la sorcellerie. 1580 et 1630, faisant au total à travers les siècles un nombre considérable de victimes, qui reste cependant très difficile à estimer puisqu’on a peu de traces écrites des lynchages spontanés.

Cette pratique a encore lieu dans certains pays d’Afrique et du Moyen-Orient appliquant la Charia qui interdit la sorcellerie, la magie noire, ou la prédiction de l’avenir, pratiques considérées comme polythéistes. Si, historiquement, ce sont bien de prétendues pratiques magiques qui étaient visées, l’expression  chasse aux sorcières , dans son acception contemporaine, a adopté un sens plus figuré. Elle est utilisée aujourd’hui pour désigner la persécution de personnes au sein d’une société à cause de leurs opinions ou de leur appartenance à un groupe. La chasse aux sorcières est une thématique souvent explorée par les historiens modernistes et médiévistes.