Cas cliniques en médecine générale PDF

Décrite en 1932 par Spinelli dans un article sur une nouvelle maladie des sportifs : la pubalgie de l’escrimeur. L’escrimeur et l’haltérophile sont aussi des sportifs cas cliniques en médecine générale PDF peuvent être atteints par ce type de tendinite.


Ce livre offre l’extraordinaire intérêt de recréer les conditions de la consultation de médecine générale en mettant le médecin en situation, en questionnant le lecteur et en le guidant dans la démarche diagnostique et thérapeutique. Ses 47 observations de médecine générale, à la fois originales, attractives et particulièrement didactiques, couvrent l’ensemble de la pathologie observée dans ce cadre particulier de la pratique de la médecine générale, depuis les douleurs thoraciques jusqu’au diabète, en passant par les douleurs abdominales, les palpitations, l’alcoolisme, les fièvres, les malaises, les syndromes dépressifs, etc… Chaque cas clinique débute par une histoire de la maladie, toujours claire et détaillée ; puis l’exposé est divisé en sections correspondant aux étapes successives de la prise en charge du patient. A chacune d’elles, le lecteur est interrogé sur ses hypothèses diagnostiques, ses choix d’examens complémentaires et de traitements, ses prévisions pronostiques. Il peut ensuite confronter ses réponses à celles des auteurs, choisis pour leur compétence dans le domaine concerné. Ce livre, de lecture aisée, est écrit pour ceux qui désirent connaître la médecine générale telle qu’elle se pratique  » au quotidien »; il est le fruit d’un travail de synthèse intégrant à la longue expérience clinique des auteurs, les données les plus récentes de la littérature.

Une séance d’échauffements avant un effort physique et une séance d’étirements après celui-ci permet de limiter les risques de survenue de la pubalgie. L’absence de consensus, la variété des formes cliniques et le nombre de structures anatomiques impliquées dans la pubalgie ont abouti à un foisonnement considérable de publications scientifiques sans aucun socle commun. En langue française, une divergence encore vivace oppose les partisans d’une pathologie régionale à ceux qui réservent le terme de pubalgie à l’atteinte unique du canal inguinal. Qu’il s’agisse de revue générale ou d’étude de cas, les pathologies traitées sous ces vocables mélangent les formes classiques de la pubalgie du sportif avec les pathologies articulaires de hanche, les lésions traumatiques du muscle psoas ou du fémoral antérieur et les fractures de fatigue.

Elle s’exprime de façon isolée mais très souvent combinée en quatre formes cliniques. En cas d’échec une solution chirurgicale peut être envisagée. Il existe deux variantes d’intervention : soit une détente des muscles adducteurs, ceux-ci étant considérés comme trop forts, soit une remise en tension des muscles larges de l’abdomen, ceux-ci étant considérés comme trop faibles. Elle a été décrite pour la première fois par Beer en 1924. Le traitement dépend de la cause : antibiotiques, repos, antalgiques, voire anti-inflammatoire AINS. Si les AINS ne fonctionnent pas pour certains cas, il y a une injection de corticostéroïdes dans le site de tension musculaire maximale qui peut être effectuée.

Lorsque les symptômes sont atténués, nous pouvons commencer la réadaptation progressive avec des exercices d’étirement et de renforcement des muscles de la hanche. Aussi dans certains cas, la prolothérapie et l’hydrothérapie peuvent s’avérer efficace. Puig P, Trouve P, Savalli P. Bouvard M, Lippa A, Reboul G. Pubalgie du sportif  Encyclopédie médico-chirurgicale, 2011, 14-323-A10.

Sibilia J, Javier RM, Durckel J. Almeras C, Madi F, Desplaces N, Mamoudy P. ZACHAZEWSKI, James,  Osteitis pubis  in: Pathology and intervention in musculoskeletal rehabilitation, Saunders elsevier, Saskatchewan, Canada, Bev Evjen, 974 pages. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 28 décembre 2018 à 15:11. Cette page est en semi-protection longue.