A table ! L’Enjeu de notre santé PDF

Cet amendement n’ayant pas été retenu, l’actualité n’est plus aussi vive, mais le sujet réapparaîtra tôt ou tard et il est utile d’analyser les arguments pour ou contre l’obligation du port du casque, je développerai donc cette partie du site. Une étude de 375 accidents mortels de vélo réalisée 1990, analysant les procès verbaux établis en France métropolitaine. 1er octobre 2001 A table ! L’Enjeu de notre santé PDF le 30 septembre 2003.


Aliments raffinés, irradiés, issus des OGM… représentent-ils un danger ? Nos habitudes alimentaires sont-elles sans conséquence sur notre santé ? Végétarisme, alimentation dissociée, macrobiotique… où est la vérité ? Quel est l’espoir du Bio face à une agriculture déraisonnée ? A toutes ces questions, Agnès Henry, Docteur en Pharmacie, répond et informe, avec rigueur et objectivité. Déjà en 1985, pour la première fois au sein d’une faculté de Pharmacie, elle soutenait une thèse sur les relations alimentation-cancer, réunissant près de 200 études bibliographiques mondiales. A table ! L’enjeu de notre santé, synthèse de près de vingt ans de recherches sur l’alimentation et la santé, nous amène à retrouver une vraie hygiène alimentaire afin de préserver notre capital santé.

La même étude au format html contient un paragraphe supplémentaire qui m’a été demandé, situant les différentes typologies d’accidents en agglomération et hors agglomération. Obliger les cyclistes à utiliser un casque est une idée ancienne. Elle a été mise en œuvre par l’Australie et la Nouvelle Zélande. Un texte législatif a été présenté au Québec mais il n’a pas réuni de majorité. Sa reconnaissance se fonde sur des arguments biomécaniques et accidentologiques.

Les normes permettant d’évaluer la réduction de l’intensité des accélérations subies par le crâne lors d’un choc sont maintenant au point et documentent correctement les qualités des casques. Il est donc acceptable que les responsables de la sécurité routière prennent des décisions contraignantes dans un tel domaine, comme cela a été fait pour les usagers de moto et de cyclomoteurs. Ce sont principalement des arguments fondés sur l’acceptabilité du casque, c’est à dire sur la gêne produite par son usage. Elle est principalement perçue au début de l’usage, l’habitude se prenant rapidement de porter un casque sans le  ressentir . Mais le problème est indiscutable, quand on enlève son casque par temps chaud, le mieux être est immédiat.